vendredi 14 décembre 2012

Nantes et Cardiff vues par mon bout de la lorgnette

J'ai vécu trois ans à Nantes et passé seulement trois jours à Cardiff. Pourtant, un grand week-end m'a suffi pour percevoir les nombreuses similitudes entre ces deux villes. Étonnamment (ou pas), toutes ces ressemblances n'ont pas pu contribuer au jumelage en 1964, puisque certaines sont liées à l'histoire récente. Peut-être découlent-elles d'une volonté commune des deux municipalités...

La même taille
Leur histoire est différente puisque Nantes est une ville importante depuis longtemps, tandis que Cardiff ne s'est réellement développée qu'à partir du dix-neuvième siècle et n'est considérée comme la capitale du Pays de Galles que depuis une soixantaine d'années. Pourtant, aujourd'hui, elles comptent respectivement 282000 et 292000 habitants (862000 et 861000 pour les aires urbaines).
Leurs superficies respectives sont de 65 et 75 km².

Château des ducs de Bretagne, Nantes.

Le même climat
Pas de secret, on est en plein dans de l'océanique à tendance bretonne, à savoir : humide, doux, avec un ciel qui change très vite. Seule différence : il fait plus chaud à Nantes en été.
Lors de notre séjour à Cardiff, il y a eu de nombreux moments de grand beau temps avec du ciel bleu, du soleil, mais jamais assez longtemps pour permettre au sol de sécher tout à fait. Bref, toute l'année, il faut prévoir les lunettes de soleil et le parapluie.

Des configurations géographiques proches
Nantes est bâtie au confluent de la Loire, de l'Erdre et de la Sèvre nantaise. Une autre rivière, la Chézine, se jette plus à l'est. Le fleuve s'écoule à travers la ville sans être canalisé, contrairement à l'Erdre qui passe en souterrain sous le centre-ville.
Cardiff est bâtie le long de la Taff, qui se jette dans la Baie de Cardiff, une zone d'eau douce séparée assez récemment de l'estuaire de la Severn. Une autre rivière, la Rhymney, se jette plus à l'est.
On retrouve dans les deux cas un gros cours d'eau dans le sens est-ouest, voie de communication naturelle qui a longtemps assuré la richesse de la ville (la Loire ou l'estuaire), et un centre-ville situé le long d'une rivière qui s'y jette suivant un cours nord-sud (l'Erdre ou la Taff). La grosse différence est que Nantes a pu s'étendre au sud de la Loire, tandis que Cardiff a juste réussi à gagner un peu de terrain en fermant sa baie et en reliant une paire d'îles à la ville.

La culture celtique
À Caerdydd, les panneaux routiers, les menus des restaurants, les notices de machine à laver, tout est bilingue, et pour cause : dans un certain nombre de familles, on ne parle que le gallois à la maison.
Le dragon rouge, emblème du Pays de Galles (et de la bière préférée des zombies).

Naoned, en revanche, n'est plus bretonnante depuis des siècles, si tant est qu'elle l'ait été un jour (en plein pays gallo, c'est douteux). Néanmoins, quiconque y a séjourné en revient en sachant danser l'andro. Comme le dit une camarade, "même si officiellement, ce n'est pas la Bretagne, on n'en est pas loin et ça se sent".

L'héritage revendiqué d'un écrivain
Jules Verne, né à Nantes en 1828, est l'auteur de langue française le plus traduit dans le monde.
Roald Dahl, né à Cardiff en 1916, est surtout connu pour ses romans jeunesse, un peu moins pour ses récits pour adultes.
Centre culturel de l'ancienne église norvégienne, Cardiff. Un bâtiment sauvé lors des travaux de la baie par l'aura de Roald Dahl, qui y fut baptisé.

Une zone portuaire sinistrée puis réhabilitée
La révolution industrielle a été une période faste pour les deux villes. Le port de commerce de Nantes lui a permis d'exporter massivement des produits agricoles et industriels (agro-alimentaire surtout). Celui de Cardiff a prospéré dans l'export de charbon, une activité qui a commencé à décliner dès la première moitié du vingtième siècle.
Nantes et Cardiff ont beaucoup souffert lors de la Seconde Guerre Mondiale et après guerre, les activités portuaires n'ont plus constitué la source de richesse qu'elles avaient été. Le pont transbordeur de Nantes est démonté en 1958, l'aciérie d'East Moors ferme en 1978.
À partir des années 1990-2000, les conseils municipaux décident d'offrir une nouvelle vie à ces quartiers en friche. L'Île de Nantes et la Baie de Cardiff sont désormais des attraits touristiques majeurs (avantage Nantes quand même pour la qualité des aménagements).
Baie de Cardiff.

Une vie culturelle active
Je ne vous fais pas l'article, mais c'est logique : deux villes avec des populations jeunes et dynamiques (ça aide d'avoir plein d'établissements d'enseignement supérieur), ça bouge. Rien d'anormal.
Machines de l'Île, Nantes.

Au-delà de ces éléments factuels, j'ai surtout trouvé une sorte de "feeling" commun entre Nantes et Cardiff. Un petit quelque chose dans l'air que je n'arrive pas à caractériser, qui me donne envie de me sentir bien d'un côté comme de l'autre.
Bref, Nantes et Cardiff sont jumelées. Et ça coule de source.

2 commentaires:

  1. Ton article donne envie de partir en vacances et de faire du tourisme...

    RépondreSupprimer
  2. (ici se trouvait un commentaire de Daelf supprimé par erreur en cliquant à côté, même pas dans cette fenêtre, pensais-je)
    *va se faire fouetter*

    RépondreSupprimer