jeudi 30 juillet 2015

Écrire en juilletiste

J'aime bien juillet, en général. Côté bureau, la charge de travail un peu plus légère permet de consacrer plus de puissance cérébrale à mes activités créatives. En plus, les journées sont longues et le temps très agréable.
Cette année, hélas, ça s'est passé un peu différemment.
Entre les catastrophes professionnelles qui ont bouleversé le calendrier, et mon conjoint qui s'est retrouvé en déplacement à l'étranger pendant deux semaines, tout n'a pas précisément été rose bonbon. Mes espoirs en matière d'écriture en ont un peu pâti.
Mais pas trop.

dimanche 26 juillet 2015

Deep Dream 2

Encouragée par les résultats de mon premier essai, j'ai soumis deux autres images à Deep Dream. Promis, j'arrête ensuite : j'ai l'impression d'avoir fait le tour du logiciel.
 
La cathédrale de Rouen prend vie à l'arrière-plan de Blue Flame Witch.
 
 
Les murs de Love Player se peuplent d'inquiétants fantômes.
 

vendredi 24 juillet 2015

Improbabilités romancières (1)

Tu sais que tu es écrivain quand les nécessités de l'écriture t'amènent en des lieux où tu n'aurais jamais cru poser ne serait-ce qu'un orteil.
Aujourd'hui, ton Oph visite la section zoologie de Wikipédia.
 
 
Pourquoi ?
Juste pour une pauvre phrase d'un dialogue à la con, dans un roman d'urban fantasy où il n'est absolument pas question de mytiliculture.

mardi 21 juillet 2015

Deep Dream

Moi aussi, j'ai craqué pour la tendance du moment : jouer avec Deep Dream.
À la base, c'est un logiciel de reconnaissance de motif, qui ajoute ce qu'il croit reconnaître en surimpression sur l'image traitée, avec un résultat souvent bien flippant. Ça met des yeux et des museaux partout, ça crée des paysages là où il n'y en avait pas... Les créateurs appellent ça "faire rêver l'ordinateur" et c'est une formulation à la fois jolie et adéquate.