vendredi 28 août 2015

Lammily Dallas Multipass

Y'a pas. Étre ingénieur informaticien, écrivain, photomanipulatrice occasionnelle, mère de famille et nounou pour chat, ça ne me suffisait pas. Il a fallu que j'ajoute une nouvelle activité.
Ça ne date pas d'hier puisque j'ai lancé le truc au mois de mai, mais voilà :

Le savions-tu ?
Ton Oph a une boutique Etsy dédiée aux vêtements et accessoires pour poupée mannequin !

(clico clico)

lundi 24 août 2015

Photomanips de rentrée, deux visions de l'espoir

Ça me prend une fois de temps en temps : dépoussiérer Photoshop et créer des photomanipulations.
Le retour au bureau m'a fait cet effet. J'ai donc commis deux scènes en une semaine.

A brighter sun shines ahead
Si juste devant, on est parti pour broyer du noir, savoir regarder ailleurs, des fois que l'espoir y soit.

Gone toxic
Quand il est manifestement trop tard, que l'on s'accroche aux reliques des choses perdues, mais que l'on a déjà commencé à s'adapter.

vendredi 21 août 2015

En quelle taille, votre beauté ?

Je ne m'en suis jamais cachée : puisqu'à chaque roman, je vais passer des mois avec mes personnages en camping dans ma tête, je préfère qu'ils soient agréables à regarder. Ça facilite la cohabitation.
Donc j'ai des héros plutôt beaux, dans l'ensemble.
Faiblesse de ma part, sans doute. Cela dit, j'ai cru comprendre que le lectorat s'y retrouvait.

Mais, dis maman, c'est quoi, être beau ?

Une des raisons qui m'ont fait abandonner la lecture de Loup, y es-tu ?, d'Henri Courtade, était l'extrême ressemblance entre les personnages féminins. Cendrillon, le Petit Chaperon Rouge, Blanche-Neige, la Méchante Reine, toutes étaient bâties sur le même modèle : plutôt grandes, très minces mais avec pas mal de poitrine, visage ovale, longues jambes fuselées, longs doigts élégants.
Cette uniformité n'a pas tardé à m'insupporter. J'avais l'impression de me trouver face à un seul personnage, qui mettait des perruques et des lentilles de contact pour passer d'un rôle à l'autre.


Le personnage de Seetharam fait ça dans Alluda Majaka, mais au moins, c'est utilisé comme ressort comique...

Bref, ça en dit long sur une certaine vision de la beauté, féminine en particulier.
C'est nécessairement ça, être belle ? Ressembler à la jeune fille multiphotoshoppée qui pose dans les pages "mode" d'un magazine féminin ?

mardi 18 août 2015

Le mardi sur son 31 (8)

Le mardi sur son 31, c'est une idée des Bavardages de Sophie : citer une phrase de la page 31 de sa lecture du moment, et en parler un peu.

Ma huitième victime est Le manuscrit Robinson, de Laurent Whale, aux éditions Critic.