mardi 25 septembre 2007

Des sirènes dans le champ

C'est le retour de la cryptozoologie, avec un sujet qui a de quoi intriguer. Par chance, j'ai eu l'occasion de m'intéresser à la question à une époque où je participais à un projet de création d'un monde fantastique, donc j'ai plein de choses à dire à ce sujet...



Ces mots-clés me rappellent la recherche Yahoo (c'était avant que Google ne devienne la référence quasi-absolue en matière de moteur de recherche) que j'avais faite sur la reproduction des cétacés pour un article dans le journal de l'école, et qui m'avait renvoyée sur un site de gens qui faisaient des trucs de zizi sexuel avec des dauphins.
Je trouve quand même moins tendancieux de fantasmer sur des sirènes, à tout prendre.

1 commentaire:

  1. Objection !

    Le théorème de l’Ornithorynque nous apprend que « les déductions par analogie dans le monde animal s’arrêtent là ou commence la facétie divine de l’évolution ». De même, le théorème du Professeur Rollin nous apprend que « Welf a toujours quelque chose à dire » 

    En l’occurrence, il existe au moins un mammifère à écailles : le pangolin

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Pangolin_g%C3%A9ant

    Du coup, il se peut très bien que les sirènes aient des écailles, et soient apparentées au pangolin.

    Quant à leur sexualité, elle pourrait très bien se rapprocher de celle des poulpes, qu’en savons-nous ? :D

    Welf, pinailleur

    RépondreSupprimer