vendredi 28 septembre 2007

Méfiez-vous de vos instincts !

Voici la preuve que certains ne réfléchissent pas trop avant de faire un compliment.

Je supporte assez mal le froid et l'humidité (je tapote ceci enveloppée dans un plaid en fausse fourrure noire cheapos à souhait mais très confortable), donc en ce moment, ce n'est pas la joie pour passer la Seine. Pas la peine d'espérer passer avec un parapluie à cause du vent. J'ai donc généralement le visage assez profondément enfoui dans le vêtement chaud le plus proche.
Et là, c'est le drame...

4 commentaires:

  1. ah bah ça c'ets bien les gonzesses, ça , hein. on vous fait un compliment, et puis voilà ! :p

    RépondreSupprimer
  2. Intéressant cette natte érectile... :p

    RépondreSupprimer
  3. Il y a vraiment beaucoup de vent sur le pont, hein...
    Quoi, pas crédible?
    Bon, ben flemme de la redessiner, voilà, c'est dit.

    RépondreSupprimer
  4. peut-être que, comme moi, cet homme considère les cheveux comme la partie la plus érogène du corps féminin ?

    RépondreSupprimer