vendredi 9 novembre 2007

Histoires de voisinage

Attention, dans la dénonce qui suit, il y a un peu de seins en SD, parce que le principe de la dénonce kunu, c'est précisément le fait que le protagoniste dénonceur soit à poil.
D'autre part, j'y affirme clairement mes goûts personnels. Il va de soi que ça n'engage que moi et que je n'imposerai jamais "epic tagada power" à quiconque. D'ailleurs, c'est bien pour ça que j'écoute généralement ma musique au casque.

Tout ça pour dire qu'aujourd'hui, épuisée par une folle nuit de trop, je dénonce mes voisins.



Si vous êtes mes voisins et que vous me lisez, je n'ai rien contre vous, hein, mais aussi surprenant que ça puisse paraître, il y a des gens (des vieux cons, diront certains) qui se lèvent le matin pour aller bosser.

5 commentaires:

  1. j'ai eu un problème similaire avec un ex-voisin..
    fan de r&b and co...
    je m'étais convertie aux boules quies (celles en mousse), mais des fois, les basses passaient quand même.
    à se demander si les fans de musique classique n'écoutent jamais leur musique préférée au même niveau sonore que les fans de rap...

    en matière de pollution sonore,il y a aussi les gamins qui font péter leur portable à fond dans le tram/bus, histoire de faire profiter de leur goûts "artistiques" à tous les autres voyageurs..
    le comble est atteint pas ceux qui mettent des haut parleurs sur les scooteurs, pour réveiller toute vie humaine sur leur passage, alors qu'eux même ont un casque de moto sur la tête...faudra qu'on m'explique un jour...

    RépondreSupprimer
  2. Bah les tiens au moins ils font du bruit en étant heureux...
    Les notres se foutent sur la gueule, pour un couple de jeunes mariés, ca la fout mal.
    Surtout quand on passe tous les jours devant leur porte avec un beau paillasson: AMOUR BONNEUR CHANCE.

    Tous les jours je rigole interieurement.

    RépondreSupprimer
  3. Et j'ai fait une énorme fôte à bonheur.

    RépondreSupprimer
  4. au fait, le chibi fiston et le chibi-mari, ils arrivent bien à dormir eux?

    RépondreSupprimer
  5. Le petit dort, le grand pas du tout.

    Le pire dans l'histoire, c'est qu'ils sont sympas et tout (contrairement à ce que prétend la voisine du dessous, enfin bref), juste qu'ils ne se rendent pas compte que dans un immeuble très mal insonorisé et tant qu'ils n'ont quasi pas de meubles chez eux, leurs voix portent comme c'est pas permis.

    Enfin bref. On a fait descendre un des colocs hier soir, pour lui faire constater qu'il suffisait d'être silencieux chez nous pour entendre parler chez eux, et donc que quand ils se mettaient à rigoler bien grassement à une heure du mat', ça risquait de nous perturber.

    Affaire à suivre.

    RépondreSupprimer