lundi 28 avril 2008

Histoires de peinture

C'est une expérience assez déroutante que d'aller tranquillement chercher sa voiture bleue et de trouver à la place une voiture bleue et blanche.
Tout ça parce que le voisin qui repeint son camion à proximité a sous-estimé la capacité des gouttelettes de peinture à atteindre les véhicules les plus proches. Alors sur la Twingo d'à côté qui était claire, ça ne se voyait presque pas, mais sur notre superbe Oursmobile bleu nuit, bonjour les dégâts !



Moralité : trois quarts d'heure de perdus parce qu'il a fallu passer toute la voiture au white-spirit. Joie et bonheur à tous les étages.

2 commentaires:

  1. Et demander au voisin de payer sa tournée de white spirit et de s'acheter un cerveau, ça aide aussi...

    RépondreSupprimer
  2. C'est le voisin qui a fourni le white-spirit, les chiffons et l'huile de coude.
    Il y a des limites à la poiritude, quand même.

    RépondreSupprimer