vendredi 18 juillet 2008

Ne vendez pas la peau de l'ourse...

Gasp. Ils ont bien failli l'avoir, ma peau.

J'ai eu une journée de folie, un truc à ne pas mettre une femme enceinte au bureau.
Entre le tour au labo pour récupérer un résultat d'analyse, la course parce qu'un export demandé depuis des lustres arrive enfin aujourd'hui et qu'il faut l'envoyer à l'autre bout de Paris pour ce soir, le morceau de projet que je veux absolument finir aujourd'hui, les messages qui affluent de partout pour la couronne de fleurs (j'ai bien fait d'annoncer moins que le montant réel puisque j'aurai plus de donateurs que prévu), les documents pour que mes collègues sachent ce qu'ils auront raté en rentrant lundi, les coups de fil à la fille de la défunte logiquement bouleversée... mes rotules ont pris cher.
Et voilà que je récupère mon gnome et qu'à son tour, il veut absolument que je lui consacre du temps et de l'énergie.

Croyez-le ou pas, j'ai réussi.

Mais comment vouliez-vous que je case une note dessinée dans une journée pareille ?
En tout cas, je crois que je n'aurai pas volé mes vacances.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire