jeudi 17 juillet 2008

On a perdu Annie

Elle s'est battue tant qu'elle a pu, mais on en restera là et les dates qui seront gravées n'iront pas plus loin que : 1949-2008.
C'était le double de mon âge. Mais ça reste trop court.

Cette dénonce est sans doute la plus vide et la plus vaine de ma courte carrière. Le problème, c'est que j'ai passé la journée à vérifier qui venait aux obsèques et à centraliser les participations pour une couronne tout en essayant de faire bonne figure et mon travail (hop, un zeugma), et que maintenant, j'ai besoin de gueuler un coup.



Attention, ça reste du kunu, donc on ne clique que si on est disposé à voir des fesses à l'air !

4 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Une pensée à tous les gens qui se battent contre la maladie... Ils partent toujours trop tôt, surtout quand ce sont des amis.

    /D., fausse manip sur le commentaire précédent, désolée.

    RépondreSupprimer
  3. Beaucoup de courage à ceux et celles qui restent autour à porter sa mémoire au-delà d'une couronne.
    Je pense à vous.

    RépondreSupprimer
  4. Merci.
    J'ai encore les boules, mais moins qu'hier, peut-être parce que j'ai fait tellement d'intendance que la réalité des choses ne me rattrapera que quand je verrai partir son cercueil.

    Et bien entendu, depuis hier, j'ai l'impression de la voir partout.

    RépondreSupprimer