lundi 7 juillet 2008

Séance de rattrapage de 19h50

Hier soir, mettant à profit l'absence du gnome, nous avons enfin rattrapé une honteuse lacune de notre culture cinématographique : nous sommes allés voir Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal.



Hé ben pourquoi est-ce qu'autant de monde crache sur ce film ?
Un artefact convoité par tout le monde, des acrobaties improbables, une bonne dose de second degré, des courses-poursuites de folie, des méchants débiles qui cannent à la douzaine, la classe naturelle et le sourire désabusé de Harrison Ford, sans oublier une dose de fantastique à la fin... vous attendiez autre chose d'un Indiana Jones ?
Bon, la fin est un peu grosse et on la sent venir à des kilomètres (et pourquoi Cate Blanchett est-elle déguisée en Dora l'exploratrice ?), mais c'est quand même un excellent divertissement. Tonton Spielberg maîtrise toujours à fond l'art de filmer des aventures et j'ai adoré l'ambiance années 50 de la première partie.

À part ça, tout à l'heure, j'ai croisé dans la rue un monsieur inconnu qui m'a dit "Salut cousine". Je n'ai pas bien compris où il voulait en venir.

1 commentaire:

  1. Je reste catégorique: ça manque de nazis.

    En fait, pour me situer sur une ligne médiane, "j'ai adoré ce film, il est tout pourri"...

    Je pense quelque part que ce film est juste le reflet de son époque, et qu'il illustre les tendances actuelles: rythme effréné et sans pause, profusion de gros plans, débauche d'effets spéciaux et simplicité de la construction.

    A coté, les précédents opus laissaient un peu plus de temps pour les dialogues "calmes" et pour l'ambiance. Mais c'était aussi le reflet d'une époque et de tendances cinématographiques.

    Welf, partisan de l'explication "générationelle"

    RépondreSupprimer