vendredi 16 janvier 2009

L'ultime confidence

Il y a des choses comme ça dont on n'ose pas parler, jusqu'au jour où ça n'a plus d'importance.

Comme hier à la visite post-natale.

3 commentaires: