mardi 27 janvier 2009

Mythemblema, les Épées



Cette courte anthologie de 6 nouvelles ouvre la collection Mythemblema chez Sombre Bohème, un très petit éditeur dont le staff se réduit à ma connaissance à une seule personne, Sophie Goasguen, qui dirige d'ailleurs l'antho et y signe un texte. Mythemblema veut rendre hommage à des objets et symboles importants des littératures de l'imaginaire. Un opus consacré aux philtres d'amour est en préparation.
Mais cette anthologie sur les épées, et si j'en parlais au lieu de tourner autour du pot ?

Bien.

J'ai commencé par une grosse frayeur, parce que la première nouvelle, La Dame Noire des Sables, a bien failli me faire tomber le livre des mains. Il s'y passe plein de choses, il y a de bonne idées et on devine qu'il pourrait y avoir une sacrée ambiance, mais l'écriture très maladroite gâche tout. Honneur bafoué, magie puissante, scène de fesses, malédiction, combats à mort... et le tout m'a autant touchée que si j'avais lu les nouveaux horaires de mon train.
Heureusement, les cinq autres textes sont bien meilleurs. Celui d'Alexandre Bocquier détonne un peu car situé dans un Japon féodal dénué de toute forme de magie, donc "historique" plus que "fantastique", mais les autres relèvent bien de la sphère SFFF (un fantastique, trois fantasy) et tous se laissent lire avec plaisir. Tout juste noterai-je que quelques fins sont un peu décevantes ou difficiles à suivre. Enfin, rien de bien méchant. On est loin du niveau global d'une anthologie Solstice, mais ce n'était pas le but recherché non plus.

Attention quand même, il y a beaucoup de coquilles dans le livre, sans atteindre toutefois le niveau himalayen que j'avais relevé dans Fils de la haine de Patrick Eris. Je me suis fait traiter d'intégriste par Nours, mais j'avoue qu'une grosse coquille ("opportun" pour "importun", par exemple) me fait immédiatement grimacer et sauter hors du texte. Donc c'est important.

L'anthologie Les Épées n'est pas disponible dans la plupart des librairies. Dans celle près de chez moi, on m'a dit que l'éditeur n'était pas référencé et que même avec l'ISBN, on ne pouvait rien pour moi. Mais on peut commander le livre sur Amazon, qui octroie ses 5% de remise habituels sur le prix éditeur qui est de 12 euros.

1 commentaire:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer