mercredi 11 mars 2009

Poussettes et petits ennuis

Alors voilà, j'ai plein d'explications à servir sur le fait que les notes sont moins nombreuses qu'avant. Moins de choses à raconter sans doute, moins de temps disponible pour écrire ou dessiner, aussi. Et quand on a les deux enfants à la maison parce que celui qui devrait être à l'école a de la fièvre, on finit la journée dans un tel état que bloguer est au-dessus de nos forces. En tout cas, moi, ça me fait ça. Et toujours pas d'assistante maternelle disponible à moins de vingt minutes de la maison.

Bref, parfois l'actualité force quand même à faire un effort. Et voilà comment on en arrive à se remettre kunu.

Merci de ne cliquer sur la vignette que si vous êtes prêt à voir de la femme à poil.

4 commentaires:

  1. Y'a vraiment des abrutis finis pour voler les affaires d'un bébé ...

    RépondreSupprimer
  2. C'est ça de vivre dans une ville tenue par des communistes qui mangent les enfants. ;)

    Regards,
    Skro

    RépondreSupprimer
  3. Ces mêmes communistes qui m'ont fait savoir que c'était niet pour une place en crèche, d'ailleurs. Il n'y avait pas marqué "démerdez-vous, enfoirés de nantis" sur la lettre, mais je pense que c'était juste par courtoisie élémentaire.
    Il n'empêche que je les aime bien, nos cocos.

    RépondreSupprimer
  4. Eh bien, au vu de cette petite histoire joliment illustrée, ça peut des conséquences intéressantes, le vol d'une chancelière...
    Faudra que je remette ça.

    RépondreSupprimer