mardi 21 juillet 2009

Diane plein la tête

En attendant les derniers retours des sympathiques et courageux lecteurs à qui j'ai envoyé mes nouvelles en cours, j'ai rouvert le fichier des aventures de Diane, mon roman maudit que je reprends pour la quarantième fois en me disant encore que ce coup-ci sera le bon.
En quelques jours, j'ai donc enfin introduit un personnage prévu au scénario depuis longtemps (à savoir, l'anti-Diane) et écrit pas mal de texte... avant de zapper tout à l'heure plus de 14000 caractères parce qu'ils faisaient partir l'intrigue trop en sucette par rapport au point où je veux l'amener.
Mais j'en ai déjà remis 2000 avec en point de mire une scène que je voulais caser plus tôt et que je n'ai pas pu, donc pas de problème.

Les deux lecteurs et demi qui attendent que j'arrive au bout seront ravis, j'imagine.

Et hop, un petit extrait :

Alice, puisque tel était son nom, était belle, élégante et souriante. En un mot comme en cent, parfaitement détestable.
« Installez-vous. Et ne faites pas attention au désordre. »
Évidemment, rien ne traînait dans le salon. Les magazines d’actualité étaient parfaitement alignés sur la table basse entre deux canapés de cuir. Avec assez de mauvaise foi, on pouvait éventuellement considérer que les livres étaient un peu en vrac dans la bibliothèque.
Diane haussa les épaules :
« Faites-moi penser à vous inviter chez moi si vous voulez voir du désordre. Je vous promets de ne pas ranger. »

En bonus, quand j'ai Diane plein la tête, je croque aussi. Dans mon cahier du boulot, en l'occurrence.

3 commentaires:

  1. Suis compté dans les deux lecteurs et demi ?
    Car j'aimais bien ce récit et se serait plaisant d'en lire la fin (ou au moins, la suite).
    Mais j'ai rien à dire là dessus, mes récits n'ayant pas avancé d'un iota en plus de quatre ou cinq ans...

    RépondreSupprimer
  2. Si je puis me permettre, ne serait-il pas préférable d'éviter d'utiliser deux fois le verbe être en deux lignes, une fois pour décrire les magazines, l'autre pour les livres ?

    RépondreSupprimer
  3. MGH : J'ai bien l'intention de terminer un jour, va. Et a priori oui, tu fais partie des deux lecteurs et demi.

    Anonyme : J'ai trouvé aussi la tournure un poil maladroite, mais je n'ai pas trouvé mieux dans le feu de l'action, et pour le premier jet, ce qui compte, c'est d'avancer. Je reverrai donc ce paragraphe au calme quand j'aurai posé le point final de cette version.

    RépondreSupprimer