mercredi 28 octobre 2009

Lisez du Oph ! (nouveauté inside)

À partir de la semaine prochaine et pendant un mois, j'aurai une fâcheuse tendance à délaisser mon blog. Les gens normaux s'en accommoderont sans problème, d'autant que je ne serai pas complètement partie non plus.
Quelques fous furieux, néanmoins, pourraient se demander comment continuer à lire du Oph en novembre.
Heureusement, pour ces gens, il y a d'autres endroits où se trouver mes productions !

Comment lire du Oph, donc ?

1- Télécharger Graines de Sésame

À la page de téléchargement Vanille Givrée de l'Armoire aux Épices.

2- Acheter un des deux derniers Piments & Muscade


J'ai du texte dans le numéro 4, et des images dans les deux (dont la couverture du 5).
Plus d'infos à la page Piments & Muscade de l'Armoire aux Épices.

3- Vous procurer l'anthologie Malpertuis I des éditions Malpertuis

Ça, c'est tout nouveau, et c'est le premier vrai livre avec du Oph dedans !
Si ce n'était que pour moi, je dirais que c'est à réserver aux courageux, parce que j'ai relu ma nouvelle et que j'ai eu l'impression de lire Eddy Magior. Mais je ne suis pas seule là-dedans, et Lucie Chenu, Jean-Michel Calvez, Jess Kaan, Brice Tarvel et tout le tralala, c'est quand même une belle affiche.
Plus d'infos sur le site des éditions Malpertuis.

Si avec tout ça, j'arrive encore à vous manquer, c'est que vous êtes méchamment accro.
Autant dire tout de suite que je n'y crois pas une seconde.

2 commentaires:

  1. Ah, il faudra que je me procure cette anthologie.
    Anecdote amusante : y'a un auteur dedans qui s'appelle Nico Bally.
    Pour info, j'ai un pote de ce nom (mon ancien MJ à Nephilim et 2-3 autres trucs), avec en plus l'année de naissance qui correspond (mais c'est pas lui).

    Sinon, le site des éditions Malpertuis est en Spip, comme mon blog et ZoC radio. Mais bon, avec le template de base ou quasi. Il devrait embaucher un webmaster/webdesigner. Ou en soudoyer un en lui faisant miroiter gloire et célébrité facile.

    RépondreSupprimer
  2. Le pauve Nico Bally, l'auteur, est d'ailleurs poursuivi par une malédiction : tout le monde veut l'appeler "Bailly" !
    Un peu comme Nicholas Eustache (pas dans l'antho), dont le "h" est souvent oublié.

    Si tu veux proposer tes services à Thomas, vas-y, mais j'ai cru comprendre que les caisses de Malpertuis étaient un peu trop à sec pour espérer te rémunérer.

    Et puis, à toi, je suis obligée de le dire : ma nouvelle n'est qu'un dépoussiérage de mon PLC 2002. D'ailleurs, elle se passe toujours en 2002, parce que ça aurait été galère de l'adapter aux modifications topologiques et toponymiques qui ont eu lieu depuis, sachant que je ne suis pas retournée à Nantes dans l'intervalle.
    Allez, je me note le déplacement pour les Utopiales de l'an prochain !
    (on peut toujours rêver)

    RépondreSupprimer