mercredi 30 décembre 2009

Au Miroir des Sphinx

Pour ma dernière "critique" littéraire de l'année, je m'offre un gros morceau avec le recueil de nouvelles de Charlotte Bousquet aux éditions Argemmios.



Comme toute bonne dissertation, Au Miroir des Sphinx possède une introduction, trois parties, et en guise de conclusion, des références artistiques.
Les sphinx, sphinges... et vampires en hantent les pages.

Miroirs Antiques : le décor est ancien, égyptien ou grec, et l'on y découvre la vraie histoire d'Isis et Osiris, ainsi qu'une version olympienne et politiquement incorrecte de l'origine des vampires qui explose l'annericeomètre (*).
Miroirs Tragiques : l'époque est médiévale, les lieux plus proches de notre France. Une guérisseuse devient voleuse de vie et un homme se retourne contre l'objet de son amour.
Miroirs Brisés : hors du temps, Calypso renaît pour un inconnu. À notre époque, une trapéziste parisienne cherche à conjurer la malédiction qui lui a ôté tout goût à la vie.
Entre chaque, des poèmes et de courts textes inspirés de tableaux, sculptures...

J'ai lu le tout... comme une belle dissertation.
Érudition certaine, maîtrise du propos qui n'est pas à démontrer, plume fine, et pourtant, je suis rarement entrée dans les histoires. Soit par défaut d'empathie pour les personnages, soit parce que je sentais venir la fin à des kilomètres, soit parce que je ne trouvais pas l'intérêt caché de ce qui m'était conté.
C'est très beau d'avoir de la culture et de faire référence dans ses textes à de multiples sources, mais j'ai eu l'impression d'être face à une démarche purement intellectuelle, manquant d'émotion.
L'un dans l'autre, la nouvelle que j'ai le plus appréciée aura sans doute été Trinité, qui se veut être une légende et dont la distanciation avec les personnages est voulue et maîtrisée.

On est en plein dans la catégorie des "textes dont je reconnais la valeur littéraire mais qui ne m'ont pas touchée".
Peut-être vous toucheront-ils, vous ?

Allez, une anecdote tout de même : arrivée au passage où la première vampire maudit les dieux de l'Olympe en leur annonçant leur chute prochaine, j'ai relevé la tête de mon livre et je me suis exclamée : "Haha, retourne jouer aux billes, Kratos !"
Et là, mon mari m'a regardée bizarre.


(*) Annericeomètre : appareil servant à mesurer la folie des mythes du vampire. Plus c'est n'importe quoi, plus le score est élevé.


Au Miroir des Sphinx

recueil de nouvelles de Charlotte Bousquet
Éditions Argemmios
14 euros

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire