lundi 22 mars 2010

Instantanés du bureau de vote

Rappel du contexte : en Île-de-France, lors du vote d'hier, les deux listes en présence étaient une liste de gauche (bulletins rouges) et une liste de droite (bulletins bleus).
C'est dans des scrutins comme ça qu'on voit qu'Ivry la Rouge n'a pas usurpé son surnom.

4 commentaires:

  1. ils sont fort pour cacher leur couteau entre les dents ^^.

    RépondreSupprimer
  2. Calikrillimero23 mars 2010 à 23:02

    En même temps chez moi (enfin mon ancien chez moi) la Mairie est à droite, mais pareil y'avait que du bleu dans la poubelle...

    RépondreSupprimer
  3. Et le rouge ne vous monte pas aux joues ? D'un autre côté, il y a un petit côte Marxistic Park toujours distrayant et folklorique dans ces vieilles zones cocos ;-). C'est une technique électorale classique des militants du Parti, sachant qu'environ 10% des électeurs se décident dans l'isoloir, de tenter de provoquer des comportements moutonniers en montrant que nombre d'électeurs ont jeté le bulletin des ennemis de classe.
    Je cherchais il y a quelques mois des oeuvres d'un tenant du réalisme socialiste pour une expo et c'est à la mairie d'Ivry que j'ai trouvé qu'il devrait y avoir encore un portrait du petit père des peuples dans les collections municipales (à vérifier). On est dans du solide comme le mur de Berlin, ce n'est pas de l'esthétisme féérique bourgeois ou de l'érotisme décadent :-D

    RépondreSupprimer
  4. Zut, Blogger a buggé quand j'ai voulu dire qu'il fallait mettre Ivry sous cloche pour les générations futures...

    RépondreSupprimer