mardi 23 mars 2010

Les fanzines fleurissent au printemps

Ça y est, le temps est au beau, les oiseaux gazouillent, et voilà que nos associations nous sortent de beaux fanzines littéraires tout chauds.

Du côté de l'Armoire aux Épices, les mythes égyptiens sont à l'honneur.


Couverture Stéphane Sabourin

L'Égypte antique, avec ses mythes incroyablement riches et sa vie rythmée par la religion, alimente les fantasmes du monde moderne. N'écoutant que leurs désirs, nos auteurs ont ramené de Thèbes, de Tanis ou d'Alexandrie des récits brûlants comme le désert et troubles comme le Nil.
Piments & Muscade vous invite à défier le destin et à contempler le visage caché des dieux.

Sommaire

Les amants de Tanis, d’Ophélie Bruneau
Pour l’amour d’Hathor, de Jennifer Flajolet-Toubas
Souvenirs d’Egypte, de Laëtitia Genetay
Osiris, mon amour, de Frédéric Nérinckx
Quitte ou double, de Hans Delrue

Avec des illustrations de Cécile Guillot, Erwin Pale, Stéphane Sabourin et Tony Patrick Szabo.


Quant à Sandrine, elle nous sort un Éclats de Rêves athématique au sommaire alléchant (bien qu'il n'y ait pas de bouts d'Oph dedans).


Au sommaire du numéro 18 d'Éclats de Rêves, vous trouverez des revenants, des monstres dans les ombres, mais aussi des extra-terrestres amateurs de biniou, un créateur de génie et des enfants perdus :

• Carrefour de la Dame blanche, de Florent Liau
• Le "la" naturel, d'Oliver Gechter
• Les saules, de Frédéric Durand
• Vertige, de Livia Galeazzi
• Le monde au bord du rêve, de Nicholas Eustache
• Corps et biens, de Nicolas Liau

Illustration de couverture signée Stéphanie Peltier, illustrations intérieures par Anilori, LNA, Stéphanie Peltier et Timothée Rey.


Un seul mot d'ordre : lisez !

4 commentaires:

  1. Euh ... Ophélie Bruneau, c'est toi, ou ça n'a rien à voir ?

    j'ai vu que cette fanzine faisait des appels à textes ... intéressant

    RépondreSupprimer
  2. Je ne réponds pas à cette question, juste histoire de te laisser chercher (et trouver rapidement, si tu t'y prends bien).

    RépondreSupprimer
  3. Et dire qu'il vous suffirait d'être omniscient pour éviter de poser des questions idiotes. Vous me décevez Jean-Jacques. Enfin, Orkan.

    RépondreSupprimer
  4. Ce n'est pas tant une question d'omniscience qu'un truc tout con...

    Mon identité, je ne la cache pas. Ce serait stupide de prétendre à l'anonymat alors que n'importe quelle personne un tant soit peu motivée peut retrouver qui je suis et où j'habite.
    Néanmoins, je ne tiens pas à ce que ça soit écrit trop clairement. Mon vrai nom est trouvable. Ce n'est juste pas moi qui le donnerai ici.

    De toute façon, dans la vraie vie, la plupart des gens m'appellent Oph.

    RépondreSupprimer