lundi 26 avril 2010

De l'art de baver sur le bout du rouleau (dans un Tupperware)

La semaine dernière, j'étais en congés.
Du monde à la maison, soit trois enfants dans un appartement de 73 m² déjà blindé à mort parce que, l'air de rien, une maison de geeks, c'est vachement plus encombré que chez des gens normaux : chacun a son ordinateur et le bureau qui va avec, sans compter les bibliothèques que l'on case dans tous les recoins disponibles.
Devant l'impossibilité de respirer dans ce vase clos par trop exigu, fatalement, on sort.
On bouge, on va partout, on prend la voiture, les transports, on dépense des sous. On court après les enfants sur des distances variables.
Pendant qu'on y est, on amène la plus jeune chez le médecin, qui confirme que les yeux rouges et les paupières gonflées, c'est bien une conjonctivite. C'est parti pour une semaine de contorsions pour mettre du collyre à la demoiselle.

Aujourd'hui, de retour au bureau, la seule chose que je peux confirmer, c'est que j'ai besoin de vacances.
Chuck Norris, si je te confie mes enfants une journée, est-ce qu'ils seront sages ensuite ?

1 commentaire:

  1. C'est des jours comme ça, où on se demande si c'est pas plus reposant d'aller bosser que d'être en congés...

    RépondreSupprimer