lundi 12 avril 2010

Here come the pages!

Je suis un boulet.
Je n'avais jamais fait attention à l'existence de "pages autonomes" sur les comptes de blogs tels que le mien, jusqu'à hier soir. Je me sentais donc fort dépourvue quand venait l'envie de mettre en ligne un truc plus ou moins permanent, à commencer par un résumé de ma bibliographie, par exemple.

Voilà, l'oubli est réparé.

Je pense que je n'ai pas fini de créer des pages, ne serait-ce que parce que ce blog mériterait que j'y adjoigne des mentions légales. J'essaie de ne pas m'attirer les foudres des gens, mais on ne sait jamais.

2 commentaires:

  1. Et donc, quand tu reçois un refus d'éditeur avant qu'il n'ait pu lire l'œuvre, tu relances ou tu considères que tu n'as pas les pistons qu'il faut et qu'il vaut mieux se concentrer sur les autres ?

    RépondreSupprimer
  2. À mon avis, ça ne sert à rien de relancer un éditeur qui a dit non : il n'est pas intéressé par ce texte-ci à cet instant-là, quelle qu'en soit la raison. Il se peut même que ce ne soit pas une affaire de piston !
    Bref, je laisse courir.

    RépondreSupprimer