mardi 8 juin 2010

Il en faut peu pour être heureux, talilam...

Après, quand on est banquier, ça se relativise, bien entendu.


Cliquez sur le détail pour en savoir plus !

1 commentaire:

  1. c'est vrai que c'est plus sympa qu'un Nescafé à Ivry.
    Mais vous verrez, si tout va bien, après votre 2e Nobel de Fantasy, tout cela vous semblera bien loin...

    RépondreSupprimer