dimanche 7 novembre 2010

NaNo 2010 (2)

La suite...
Mon décompte monte plutôt bien, comme en atteste le charmant petit témoin sur votre droite. Néanmoins, j'ai prévu cette année une intrigue qui devrait dépasser assez nettement les cinquante mille mots règlementaires, de l'ordre de soixante-mille, voire un peu plus.

Le NaNoWriMo, c'est du premier jet brut de décoffrage, et c'est aussi ça qu'on aime.

Elle allait refermer la porte lorsqu’elle aperçut quelqu’un sur sa gauche. Intriguée, elle avança d’un pas et reconnut Dérénik. Le jeune homme était trop occupé à récupérer le contenu de sa boîte aux lettres pour faire attention à elle. Le visage à moitié dissimulé par de longs cheveux châtain clair à reflets cuivrés, il portait un t-shirt gris informe, un jean fatigué et une paire de baskets. Une vraie allure de geek. Manifestement, ce garçon ne se préoccupait pas du tout de son apparence. Pourtant, il était plein de charme pour qui savait bien regarder.
« Bonjour, » dit-elle d’une voix mal assurée.
Il passa la main dans ses cheveux pour dégager ses yeux. C’était un beau visage qu’il cachait là-dessous, au contour viril, aux traits réguliers et au regard intense. La coiffure longue et désordonnée lui donnait un petit air sauvage, pas désagréable pour deux sous.

Bernard de Rannetaud descendit l’escalier à sa rencontre, précédé par son odeur-aura si particulière. Sa petite-fille l’avait toujours connu ainsi, assez reconnaissable pour être identifié comme un garou, et pourtant nettement différent, comme mutilé. L’effet était le même que s’il avait dégagé un parfum douceâtre de fruit à moitié pourri. C’était pourtant un bel homme, portant avec prestance ses soixante-dix ans bien tassés.
« Ah, Célia. Je savais que tu ferais vite. Bienvenue, ma chérie. Pas de soucis sur la route ?
— Aucun. Ça me fait plaisir de te voir en forme, grand-père. »
La jeune femme avança dans le hall et échangea une bise avec le patriarche.
« Alors, qu’est-ce qui me vaut le plaisir d’avoir eu ce coup de fil ?
— Viens t’asseoir, la conversation a toutes les chances d’être un peu longue. »

3 commentaires:

  1. "Le visage à moitié dissimulé par de longs cheveux châtain clair à reflets cuivrés" Bon sang, mais c'est bien sûr ! Le type de la cantine ! ;-) Prenez garde à ce que la créature ne vampirise sa créatrice...

    RépondreSupprimer
  2. Dérénik, il donne envie, un peu ^^

    RépondreSupprimer
  3. Ouaip. Sa fiche de personnage indique "fait de l'effet aux filles". Ceci dit, il compense en étant un asocial fini.

    Quant à le comparer à Legolas, ça va chercher loin : non seulement il n'est pas basé sur lui, mais en plus, il ne lui ressemble pas du tout.
    Si on me sort "Legolas" à chaque fois qu'un de mes personnages a les cheveux longs, on n'est pas sortis, j'en ai bien peur.

    RépondreSupprimer