vendredi 18 mars 2011

Truc à la con du vendredi : Marie-Suzette est dans la place

J'aime bien ce nom, Marie-Suzette. C'est une scribouillarde américaine inconnue au bataillon qui a décidé de traduire "Mary Sue" en français. J'ignore encore pourquoi, mais c'était bien trouvé.
Bref.
Marie-Suzette, c'est le personnage dans lequel on a trop mis. Trop de pouvoirs, trop de clichés, trop de sens cachés, trop de soi-même. Dans les cas extrêmes, c'est ni plus ni moins qu'un avatar fortement idéalisé de l'auteur qui défouraille balrogs et dragons d'une seule main, emballe tout le monde, mais n'oublie pas d'avoir de stupides angoisses d'adolescente comme si elle n'était qu'une lycéenne ordinaire. Car dans la plupart des cas, ne nous leurrons pas, Marie-Suzette, c'est une fille. Et son auteur aussi, du coup.

Le problème du test de Mary Sue le plus connu est qu'il dérive d'un questionnaire à l'usage des fanfiqueurs de la série Gargoyles. Bref, il se focalise beaucoup sur les pouvoirs surnaturels des personnages et contient par ailleurs quelques points discutables. Je ne vous fais pas la critique détaillée, d'autres s'y sont attaqués avant moi, avec un talent et des arguments que je ne prétends pas égaler.

Voici donc, moins connu mais plus polyvalent, un autre questionnaire : The Writer's Mary Sue Test.
Les habitués de l'autre test ne seront pas dépaysés puisqu'il y a beaucoup de critères en commun. Néanmoins, je le trouve mieux organisé avec ses sections par thème, et parfois mieux tourné dans la formulation des questions.

Le résultat ? C'est là que ça devient intéressant.
Le score est récapitulé section par section, avec un libellé amusant pour évaluer le niveau. Et le tout s'accompagne d'un paragraphe résumant la note globale.

Exemple pour Jean-Frédéric Serrano, de Gigahertz :
JF Serrano is only a little like you. He isn't really very cool: he blends into crowds, he hangs out on the fringes at parties, and wearing shades after dark makes him run into things. There's never been anything special about him that he could see; boy, is he in for a surprise. He's come in for his share of hurt, but gotten off with minor damage. And you've been sparing with the free handouts: whatever he gains, he's worked for.

In general, you care deeply about JF Serrano, but you're smart enough to let him stand on his own, without burdening him with your personal fantasies or propping him up with idealization and over-dramatization. JF Serrano is a healthy character with a promising career ahead of him.

Score Breakdown
I Love Him, I Let Him Go 4
You Mean Plaid Is Out? 4
Plain Joe 0
Can't Complain 4
Spare the Rod and Spoil the Child 5
Total: 17

Idem pour son officier Shania Artemisia :
Shania Artemisia is only a little like you. She is not at all cool; in fact, she thinks cool is a temperature reading, and when she says "Oh, I just put on whatever old thing's lying around," she means "on the floor, where I threw it last night - but I turned the underwear inside out first." She may have sometimes thought that she was special, or destined for greater things, but probably dismissed the idea as a fantasy. She's got no emotional scars to speak of. And you've been sparing with the free handouts: whatever she gains, she's worked for.

In general, you care deeply about Shania Artemisia, but you're smart enough to let her stand on her own, without burdening her with your personal fantasies or propping her up with idealization and over-dramatization. Shania Artemisia is a healthy character with a promising career ahead of her.

Score Breakdown
I Love Her, I Let Her Go 5
She's The Anti-Cool 2
I'm Destined For What? 3
Healthy as a Horse 0
Spare the Rod and Spoil the Child 6
Total: 16

Les deux récoltent pratiquement le même score, et un texte explicatif très similaire, mais la répartition des sous-totaux permet de mettre en évidence les différences entre leurs profils : Serrano est plus stylé moins passe-partout et quelque peu (stéréo)typé dans ses rapports avec l'autorité, là où les points d'Artemisia lui viennent plutôt de son intelligence (elle apprend très vite, avec ou sans son disque dur).

Et ça, avouons que c'est quand même plus parlant, et plus sympa s'il y a des points à revoir, que de se retrouver avec, en tout et pour tout, un score total sans aucun enrobage.

Mais n'oublions pas l'essentiel : aucun test ne remplacera jamais la lecture de votre texte. Certains personnages peuvent récolter de gros scores sans pour autant être à jeter. Sans compter que des fois, lancer une Marie-Suzette dans l'arène, ça peut faire du bien.

4 commentaires:

  1. « dans la plupart des cas, ne nous leurrons pas, Marie-Suzette, c'est une fille. Et son auteur aussi, du coup. »

    Ce qui n'empêche pas la pire Marie-Suzette que j'ai lu d'être Machin, dans Da Vinci Code. Et la deuxième, Blomkvist, dans Millenium… Deux mâles (qui couchent tant qu'ils peuvent, et ils peuvent beaucoup − enfin, au moins pour le deuxième. Le premier, j'ai pas tenu assez longtemps dans le bouquin pour le déterminer) écrits par des mâles en manque de subtilité.

    Et ça se vend bien…

    (Sinon, j'ai eu un « XX is nothing like you ». Heureusement, parce que c'est un connard raciste, sexiste, criminel de guerre et génocideur. Pfiou.)

    RépondreSupprimer
  2. Aaargh, Oyme fait 35... C'est pas comme si je m'y étais pas attendue, mais euh...

    I Love Him, I Let Him Go 6
    You Mean Plaid Is Out? 8
    Hey, Wanna See My Crown-Shaped Birthmark? 12 (hiii)
    Can't Complain 3
    Spare the Rod and Spoil the Child 6

    Et le commentaire est un compliment qui me dit combien je suis belle et intelligente, et mon personnage aussi. (Bon, presque.) Youhou.

    /D.

    RépondreSupprimer
  3. Je teste actuellement mes vieux persos, ceux qui ont le plus de pouvoirs halakon, et je culmine à 33 pour l'instant.
    À l'usage, il manque quelques questions à ce test : les amis et amants qui meurent tragiquement dans les bras de votre héros ne comptent que s'ils reviennent ensuite à la vie, par exemple.

    RépondreSupprimer
  4. "Galea is only a little like you. She isn't really very cool: she blends into crowds, she hangs out on the fringes at parties, and wearing shades after dark makes her run into things. She may have sometimes thought that she was special, or destined for greater things, but probably dismissed the idea as a fantasy. She's got no emotional scars to speak of. And she's gotten no slack from you.

    In general, you care deeply about Galea, but you're smart enough to let her stand on her own, without burdening her with your personal fantasies or propping her up with idealization and over-dramatization. Galea is a healthy character with a promising career ahead of her. "

    RépondreSupprimer