mardi 31 mai 2011

Acrostiche

C'est ma faute : en parlant d'étendre l'acronyme à l'acrostiche dans les commentaires de ma précédente note, je me suis auto-lancé un défi sans le faire exprès.
L'élément déclencheur a été une prise de conscience subite : avec mon prénom et mon nom, il y a pile-poil de quoi monter un sonnet. C'est d'ailleurs aussi le cas de Poussinette, qui cumule cette amusante particularité avec le signe du 666 (ses trois prénoms comptent six lettres chacun).

Bref, je me suis acrostichée en alexandrins. Faut être maso, quand même.

On me voit au matin, des cernes sous les yeux,
Ployant sous le fardeau de tâches quotidiennes
Hélas incompressibles, qui toujours reviennent
Écorner un peu plus un temps rare et précieux.

Les heures de bureau, les enfants, la maison,
Immuables jalons d'une vie ordinaire,
Engendrent néanmoins mon monde imaginaire :
Blog, nouvelles, romans, fanzines de saison.

Réalité banale et fictions exotiques :
Une dichotomie somme toute classique,
N'en déplaise aux tenants de l'artiste absolu.

Entre ma cellulite et toutes mes gueulantes,
Allons bon, je n'ai rien d'une nymphe envoûtante :
Une femme, peut-être jolie, rien de plus.

5 commentaires:

  1. Tu te lances des défis ? Il ne manque que le commentaire "Challenge accepted" pour faire de toi un vrai Barney Stinson.

    RépondreSupprimer
  2. Mais non ce n'est rien. tout est dans la tête.Voila une façon étonnante de s'amuser. Il faut juste ne pas oublier d'aller au centre de lobotomisation le plus proche, c'est ma tournée.

    Je suppose que le caractère hexakosioihexekontahexaphobe* des prénoms de Poussinette (si peu me permettre l'appelée ainsi) était souhaité ? Un peu comme comme appeler son fils Luke.

    *ne pas oublier de prendre sa respiration et de tourner sur sois-même avant de le prononcer

    RépondreSupprimer
  3. "Je suppose que le caractère hexakosioihexekontahexaphobe* des prénoms de Poussinette (si peu me permettre l'appelée ainsi) était souhaité ?"

    Ah non, pas du tout. On lui a donné le prénom sur lequel on s'était mis d'accord à l'issure d'un long et douloureux processus, suivi du deuxième prénom de sa grand-mère maternelle et du troisième prénom de sa grand-mère paternelle.
    Et voilà comment on génère un 666 sans le faire exprès.

    RépondreSupprimer
  4. issure : (n.f) mot-valise involontaire entre "issue" et "usure".
    Accessoirement, preuve que le jour férié de demain sera le bienvenu.

    RépondreSupprimer
  5. "Et Dlul, dans sa grande immensité de néant, soupira de joie, car c'était férié..."
    -La Flemm

    RépondreSupprimer