jeudi 19 mai 2011

Ivan lives!

Attention, opération déni.
Il s'en passe de belles sur le webcomic Oglaf.com (attention, c'est du sesque, NSFW). Difficile d'en dire plus sans spoiler.

En tout cas, ma réaction fut immédiate : ça cache quelque chose. Il le faut.
J'arbore donc depuis hier cette bannière en signature sur plusieurs des forums que je fréquente.



Sans déc', un mignon chevelu gentil, quoi...

5 commentaires:

  1. (Traces éventuelles de spoils) Depuis qu'il y a une histoire, je ne cherche plus à la comprendre (si quelqu'un pouvait m'expliquer ce qu'il s'est passé depuis la première mention de la cité invisible...).

    C'est vrai que pour l'instant, le crapaud fantôme semble sortir de nulle part, et je ne vois pas à quoi il sert, mais l'histoire peut tout aussi bien continuer comme ça, ce n'est pas comme si le disciple était un personnage complexe qu'on ne saurait remplacer par n'importe quel générique.

    RépondreSupprimer
  2. Le caméléon ? C'est Ivan qui l'a tué en le balançant par la fenêtre... Le fantôme le hante depuis.

    Quant à la cité invisible, il s'y est rendu pour y trouver un monstre susceptible de remplacer celui de sa maîtresse, mort à cause de la flèche maudite. Sauf qu'il s'y est pris comme un manche et s'est retrouvé poursuivi à la fois par les habitants de la ville et par un groupe de "vampires" qui se nourrissent de sang de vierge (tout en étant vierges eux-mêmes, condition pour trouver la cité magique).
    Pris entre deux feux, il est finalement rentré au bercail, où l'attendait un comité d'accueil particulièrement remonté contre lui.

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ce résumé. Les strips pris individuellement sont souvent très drôle, mais j'ai du mal à accrocher à l'histoire de l'ensemble. Je vais donc continuer à lire cette BD page après page, sans m'inquiéter pour Ivan.

    Au passage, est-ce qu'il y a plus simple pour obtenir le texte alternatif d'un dessin que d'en charger la source ? Les auteurs d'Oglaf et Abstruse Goose s'obstinent à mettre des messages en texte alternatif ET en info-bulle, à croire qu'ils ne veulent pas qu'on les lise !

    RépondreSupprimer