jeudi 26 mai 2011

La direction littéraire, comment ça marche ?

Quand un éditeur accepte un manuscrit, c'est une question que l'on finit toujours par se poser, plus ou moins angoissante suivant les tempéraments. Les natures les plus inquiètes peuvent imaginer leur roman réécrit pour eux de fond en comble, du titre aux péripéties en passant par la nature des personnages.
Heureusement, dans nos situations à nous, petits scarabées que nous sommes, si nos textes ont été retenus, c'est qu'il n'y a pas besoin de replâtrer à ce point.

Concrètement, une direction littéraire, ça se passe comme une bêta-lecture, à ceci près que c'est le directeur d'ouvrage qui est aux manettes et que du coup, on se sent moralement obligé de lui donner plus facilement raison qu'à un bêta-lecteur. Des fois, il y a des remarques que j'ignore royalement, sauf si mes lecteurs sont plusieurs à m'en faire part. Venant d'un directeur d'ouvrage, je réfléchirai longuement avant de refuser telle ou telle annotation.
Bref, l'auteur récupère son texte annoté de partout, et c'est à lui de le modifier de façon à ce que le patron en soit content.

Dans le cas d'Et pour quelques gigahertz de plus, Xavier annote au stylo sur une version papier du roman. Il entoure, dessine des flèches, écrit dans tous les sens, noircit les marges, et me donne des paquets de feuilles quand on se voit. En général, c'est assez peu directif. Charge à moi de digérer ses remarques et de déterminer moi-même comment améliorer ce qu'il note.

Exemple sur une portion de texte :

AVANT
Marianne Sablay hocha la tête.
« Je reviendrai vous voir dès que nous serons prêts à faire notre premier exercice de sortie. (commentaire : qui parle ?)
— Bien ! J’attendrai quand même un rapport ce soir.
— À vos ordres, commandant ! »
La jeune femme retourna voir (commentaire : trouver + fort) ses pilotes. À en juger par son attitude, elle devait plaisanter avec eux. Serrano embrassa à nouveau du regard son hangar repeuplé de neuf (commentaire : à revoir), puis il posa la main sur l’épaule du lieutenant Artemisia pour l’emmener à la salle de commande.

APRÈS
Marianne Sablay hocha la tête.
— Pour sûr ! Il y a encore du boulot avec les garçons, mais je vous ferai signe dès qu’ils seront prêts pour le premier exercice de sortie. (dialogue modifié pour être plus caractéristique de la façon de parler de Sablay)
— C’est noté. En attendant, ne m’oubliez pas : je veux un rapport d’avancement dès ce soir.
— À vos ordres, commandant !
La jeune femme se redressa, claqua des talons et fila vers ses pilotes (plus visuel). À en juger par son attitude, elle devait plaisanter avec eux. Serrano embrassa à nouveau du regard son hangar bien rempli, puis il posa la main sur l’épaule du lieutenant Artemisia pour l’emmener à la salle de commande.

Ceux qui m'ont déjà bêta-lue savent que j'ai des darlings épouvantables, entre autres sur le verbe "sembler" et l'adverbe "légèrement". Lors de ce nouveau passage à travers mon texte, je tâche d'y être attentive même quand ils n'ont pas été soulignés.

Après avoir ainsi défriché, je suppose qu'il faudra effectuer une seconde passe dans le courant de l'été.
C'est comme une bêta-lecture, j'vous dis !

6 commentaires:

  1. Je ne m'imaginait pas vraiment la chose comme ça...

    RépondreSupprimer
  2. En fait, il s'agit là d'un exemple très léger.
    Il y a aussi des paragraphes entiers barrés d'une mention "à revoir", pour lesquels le remaniement est beaucoup plus profond (voire où il ne se passe plus tout à fait les mêmes choses). Mais c'était moins visuel que ce passage tout simple avec trois remarques.

    RépondreSupprimer
  3. Et est-ce qu'il t'es arrivé d'être en désaccord avec une de ces remarques jusque là ?

    RépondreSupprimer
  4. Je me dis parfois que certaines demandes relèvent du pur chipotage, mais jusqu'à présent (j'ai revu un peu moins d'un quart du texte), je n'en ai ignoré que la moitié d'une.
    Ma réaction la plus courante est quand même "D'oh!".

    RépondreSupprimer
  5. "Sembler" c'est ma bête noire aussi. En tout cas merci pour ce petit coup d'oeil de l'autre côté du miroir =)

    RépondreSupprimer
  6. Et félicitations pour ta signature. Car oui, j'avoue avec la plus grande honte: j'avais raté l'info =/

    RépondreSupprimer