lundi 25 juillet 2011

Epsilon, la réponse

Je suis déçue, presque personne n'a voulu jouer (ou alors, la ressemblance vous est passée au-dessus de la tête, c'est possible aussi).
Deux options s'offraient alors :
  1. Assumer les conséquences de cet échec et me retirer de la vie bloguesque.
  2. Mettre la réponse en évidence.
Dans la mesure où mon égo a besoin de l'espace d'expression que constitue le présent blog, j'avoue que je n'ai pas hésité longtemps. J'ai donc concocté une petite analyse du crobard.
Et voilà.
Zechs a gagné.
Par un curieux miracle des flux bizarres du temps, qui forment comme chacun sait une sorte de wibbly wobbly timey-wimey... stuff, en cherchant à définir Epsilon en 2000, j'ai réussit l'exploit de préfigurer River Song.
D'ici à ce que demain, je trouve un TARDIS dans mon jardin...

1 commentaire: