mardi 12 juillet 2011

Et la GARH pompait, pompait...

Foin de cachotteries, il faudra aborder ce sujet un jour ou l'autre : la Nours family déménage dans deux semaines. Appartement en terres écarlates vendu au profit d'une maison en bout d'impasse calme, en terre à peine moins rouge.
Bref.
À cette occasion, il faut bien déclarer le changement d'adresse à une foultitude d'institutions plus ou moins nobles.

J'ai donc rempli deux formulaires (papier) à l'attention de mon cher service de Gestion Administrative des Ressources Humaines : un pour signaler mon changement d'adresse, un autre pour poser deux jours de congé déménagement.
Aujourd'hui, l'on me demande gentiment d'y adjoindre un troisième, pour la mise à jour des frais de transport.

Dans un premier temps, je tente de noyer le poisson en indiquant que j'ai répondu à l'enquête annuelle par formulaire intranet. La gestionnaire me répond qu'il y a quand même un formulaire individuel à remplir.
J'entends bien : l'enquête générale est close au 31 juillet. Le résultat sera donc chargé dans le système sous forme de fichier global, courant août, sans doute en vue d'une mise à jour sur la paie de septembre. Or, dans mon cas, c'est dès le mois de juillet que la GARH souhaite appliquer la modification.
Je remplis donc le fichier sur mon ordinateur, y inclus ma signature dûment scannée au préalable, exporte le tout en PDF et renvoie le résultat par mail.
La réponse :
"Merci, mais il faudra quand même nous envoyer l'original par courrier interne."

Euh ?
Elle tient donc à ce point à faire bosser le service courrier, la madame ?
Parce que bon, à part ralentir et alourdir la procédure (et me forcer à imprimer un papier qui était pourtant très beau sous sa forme numérique), je ne vois pas à quoi ça sert, là.

Le professeur Shadoko a encore de beaux jours devant lui.

3 commentaires:

  1. Vindiou ! Ce fétichisme du papier, ça me rappelle tellement mon propre boulot...
    Et avec un peu de chance, le document papier sera photocopié 4 ou 5 fois, parce que le bureau de la paie aura besoin d'un exemplaire par personne qui y travaille, par exemple...

    RépondreSupprimer
  2. La seule explication possible c'est que ton entreprise soit dirigée secrètement pas des vogons...

    RépondreSupprimer
  3. Un exemplaire par gestionnaire ?
    Ça tournerait plutôt autour des cinquante, alors, parce que la RH, chez nous, on la surnomme "l'armée mexicaine".

    RépondreSupprimer