mercredi 16 mai 2012

L'écriture en 30 questions : 29 & 30

Attention, voici la finale avec les deux dernières questions !
Je rappelle que ce relais vient de Nelja via Kerydwenn et Jo Ann.

29- Penses-tu souvent à l'écriture ? T'arrive-t-il beaucoup de tomber sur quelque chose, dans la vraie vie, qui te rappelle ton intrigue ou tes personnages ?
La création littéraire est un processus permanent. Pour utiliser une analogie avec l'informatique, un domaine que je connais un peu... même quand je fais totalement autre chose, j'ai une tâche de fond qui tourne en sous-marin pour alimenter mon écriture. D'où l'intérêt de faire autre chose, d'ailleurs : écrire tout le temps reviendrait à couper les vivres à cette application complémentaire.


Illustration gratuite sans vrai rapport avec la question : crobard d'étude, Jade.
Sa veste longue ressemble beaucoup à une des miennes, en encore plus cool (grâce aux manches ouvertes qui laissent s'épanouir celles du petit haut froissé). Bilan : deux points de Mary-Sue en un seul vêtement.

Quand on écrit, on finit par voir beaucoup de choses à travers un prisme créatif.
Par exemple, quand je suis allée voir les Avengers au cinéma, j'ai pris note du rythme imprimé au film par le biais de petits combats intercalés à intervalles plus ou moins réguliers entre les principaux affrontements, ou encore de la façon dont toutes les grosses tensions finissent cassées par une petite connerie, pour mieux passer à la suite. Des techniques narratives dont je pourrais bien m'inspirer dans mon prochain roman d'aventures.

En période pré-NaNoWriMo, j'engrange aussi un certain nombre de blagues et autres répliques sympas. C'est utile pour relancer l'écriture quand on sent qu'on commence à galérer. En pratique, je n'utilise pas tout.
Pour ce dernier point, travailler dans un bureau où la blagounette fuse à un rythme endiablé aide, sans aucun doute.

En revanche, à ma connaissance, je ne suis jamais tombée sur une situation réelle, ou une personne réelle, qui me faisait penser à un de mes textes déjà existants. Ou alors ça m'a tellement peu marquée que je ne m'en souviens pas.

30- Dernière question : fais suivre le relais à quelqu'un, et dis-nous tout le bien que tu penses de son écriture et/ou d'un de ses personnages.
Je m'épargne la culpabilité inhérente à tout passage de relais arbitraire en nommant deux personnes qui, d'elles-mêmes, ont déjà commencé à répondre aux questions.

Tout d'abord, Roanne, la fille aux plumes sauvages (à ces mots, je visualise volontiers un édredon éventré devant un ventilateur), une des deux patronnes de l'Armoire aux Épices.
Roanne est très efficace pour croquer des scènes du quotidien. Son écriture sonne particulièrement naturel, ce qui n'est pas facile à obtenir et requiert en fait beaucoup de travail ! Sa personnalité organisée, carrée, consciencieuse, y est sans doute pour quelque chose.

Ensuite, Lambertine, que je connais davantage du blog de Maître Mô que des forums d'écriture où nous avons pu nous croiser.
Ce qui m'a frappée dans le seul texte de Lambertine que j'ai lu, c'est son humanité, et les sentiments qui transparaissent entre les lignes. Elle a réussi en peu de pages à me faire éprouver une profonde empathie pour un de ses personnages, et à travers lui, pour le jeune homme bien réel qui l'a inspiré.

Et la chaîne suit son cours. D'autres ont repris le relais chez Roanne.
Quant à moi, je retourne à une activité bloguesque normale.

2 commentaires:

  1. Ca y est, c'est terminé ? En tout cas, j'ai vraiment adoré suivre tes réponses (il y en a quelques unes qu'il faut que je retourne lire, d'autre que j'ai dû manquer). Ce questionnaire est long mais je trouve qu'il en vaut la peine.

    (puis merci beaucoup pour le compliment, ça fait chaud au cœur)

    RépondreSupprimer
  2. Merci, Oph. Je ne sais que dire d'autre.

    RépondreSupprimer