vendredi 18 mai 2012

Les Nours se font masser

Pour des raisons familiales indépendantes de notre volonté, Nours et moi ne pouvons pas confier notre progéniture dans son entièreté pour des périodes excédant quelques heures. Une fois de temps en temps, nous pratiquons donc la journée en traître : un RTT posé ensemble, un jour d'école, au cours duquel nous nous livrons à des activités en amoureux. Des trucs super honteux et osés comme des plateaux de sushis ou des films au cinéma.
L'organisation de la dernière journée en traître a subi une importante influence de ma camarade Chofie.

Alors, pour situer, jolie Chofie, c'est la fille parfaite : chercheuse au CNRS qui adore son taf, belle comme tout, drôle, heureuse en amour, tellement à l'aise dans son rôle de maman qu'elle vient de donner naissance à sa troisième grosmanchette, tellement à l'aise dans ses relations sociales qu'elle a des copains partout et passe avec eux des vacances de rêve...
... et en plus, elle est Super Championne à Questions pour un Champion. Ce qui présuppose une culture générale en béton, une vivacité d'esprit suffisante pour retrouver vite ses connaissances, un poil de tactique et une résistance au stress hors du commun.
Avec les sous engrangés, la belle a fait baver toute la blogosphère en comparant six soins pour future maman dans six instituts différents.

Et là, il y a eu un déclic dans ma petite tête : Nours et moi, nous allions nous faire masser en traîtres.

Après une demi-journée d'errance internautique à comparer diverses prestations, j'ai finalement réservé un bon gros forfait en duo au Thai Home Spa. Pas un institut de beauté comme pour Chofie, mais bien un établissement de détente.
Nous avons débarqué un lundi matin, nous étions les premiers clients, donc l'accueil a été aux petits oignons.

La zone de détente au sous-sol. Au fond, le couloir qui mène au hammam. À droite, l'escalier qui monte vers les cabines de soin.

Journal de bord :
D'abord, on nous fait passer derrière le paravent qui longe le comptoir, histoire de nous délester de nos sacs, manteaux et chaussures. Casier dont nous gardons la clef pour les sacs, vestiaire avec numéros pour le reste. À ce stade, on nous fournit à chacun une paire de sandales pour aller et venir dans l'établissement.
Ensuite, nous descendons au sous-sol et traversons la zone de détente jusqu'au hammam. La cabine, petite, est privatisée pour le temps de la séance. On peut apporter un maillot de bain ou utiliser les strings jetables fournis par l'institut. Dans tous les cas, le personnel nous apporte la boisson de notre choix (eau ou thé) et va voir ailleurs, nous laissant gérer à notre guise notre temps entre hammam, douches fraîches et réhydratations.
Douche finale, changement de string, enfilage de peignoir, et nous suivons notre hôtesse (une masseuse qui maîtrise à peu près le français) le long de l'escalier bordé de bougies vers la grande cabine duo. Une autre masseuse nous rejoint. Celle-ci parle très peu français, mais en cas de doute, elle passe par le truchement de sa collègue.
S'ensuit un gommage corporel complet, puis une douche pour se rincer, et enfin un long massage thaï aux huiles aromatiques. Le massage est appuyé mais pas trop, et aucune zone du corps n'est oubliée. Lors de mon unique massage en institut de beauté, l'esthéticienne avait soigneusement évité la poitrine, par exemple. Cela n'a pas été le cas de la masseuse, et franchement, ce n'était pas plus mal.
Enfin, pour décompresser, nous reprenons une tasse de thé dans la zone de détente avant de quitter les lieux.

Le massage en duo tel que présenté par la brochure. En vrai, les masseuses étaient (un peu) moins jolies, mais les clients aussi, alors on ne se plaindra pas.

Là, j'avoue que pour le coup, j'ai regretté d'avoir prévu des trucs à faire juste après, parce qu'on était tellement bien tous les deux, détendus, tout doux et sentant bon, que ça nous a crevé le cœur de boire notre thé à la va-vite avant de ressortir en courant.

Bilan :
De ce que j'ai lu sur le Net, les prestations "de base" comme le massage de jambes sont limites dans cet établissement, mais sur un gros forfait comme le nôtre, il n'y avait rien à jeter : ambiance feutrée, détente totale, massages très efficaces, odeur de jasmin, et des tables de massage adaptées pour ne pas se demander où mettre sa tête en position sur le ventre.
Ça coûte deux jambes, forcément : 320 euros pour notre forfait.
Néanmoins, celui-ci dure censément deux heures. Nous sommes entrés avant 11h, sortis après 13h, donc nous n'avons pas été volés. Et puis nous étions deux, donc ça ne nous a coûté qu'une jambe à chacun.
En plus, tout le personnel avait le sourire.

Bon, bref, y'a pas photo : nous reviendrons. Mais sans film à voir impérativement une demi-heure plus tard, cette fois. Histoire de profiter en douceur du retour à la réalité parisienne.

2 commentaires:

  1. ouhlala ! Chuis un peu super embarrassée moi là... Bon en même temps dans ton hagiographie tu oublies quand même mes démêlés familiaux avec la gastro (http://www.titechofie.com/tag/GM%27Gastro). On va dire que c'est le prix à payer pour avoir le c*l bordé de nouilles dans la vie, la gastro-malédiction (ah et aussi, 3 enfants ça sera surement chouette bientôt, pour le moment on se contente d'en baver grave...)

    En tout cas l'essentiel c'est que vous ayez passé un chouette moment tous les deux, heureuse d'avoir pu t'inspirer !

    RépondreSupprimer
  2. Oph, ça fait juste rêver ! (en effet, mauvaise idée d'avoir prévu un truc juste après, sans pause pour souffler, mais tu le sauras pour la prochaine fois)

    Mon mien, j'arriverai jamais à le traîner dans un établissement comme ça, alors je m'offre l'équivalent entre copines fin juin.

    RépondreSupprimer