mardi 22 mai 2012

Une génération pas tout à fait perdue

J'apprends à Poussin à reconnaître certains artistes à la radio, de Shaka Ponk à Oasis en passant par Placebo. Ça compense un peu les clips de R'n'B qu'il s'enfile en cachette quand je ne le surveille pas.

Et puis j'ai d'autres raisons d'être fière de mon fils :

 Clico clico !

7 commentaires:

  1. Tu peux être fière, c'est clair !
    En même temps, lui peut l'être de ses parents. ;)

    RépondreSupprimer
  2. Fieritude légitime !
    Sauf que Shaka Ponk, Oasis, Placebo... nous ne sommes pas de la même génération retrouvée. Mes fils reconnaissent plutôt Pink Floyd, Led Zep, Stones, Van der Graaf...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le fais jouer avec ce qui passe à la radio, faut voir avec le service programmation.

      Supprimer
  3. Je proteste, madame! Il faut au moins connaitre Johnny de façon culturelle, comme pour M'sieur Eddy (ou dans une moindre mesure Patrick Bruel, Francis Cabrel ou Bernard Lavilliers).
    En plus, c'était un vrai pilleur de rock US dans le temps (comme M'sieur Eddy, d'ailleurs), donc la musique est pas forcément pourrie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je lui ai répondu qu'il s'agissait de Johnny Hallyday, il connaissait le nom, hein. Il n'est pas complètement déconnecté quand même. Reste qu'il serait bien en peine de citer un titre, alors qu'il te chante du Powerwolf en yaourt quand tu veux.

      Supprimer
    2. "Powerwolf"

      Le brave petit!

      Supprimer
    3. Ouééé. ;-)
      Il faut le voir scander "All we need is blood, blood, blood" en duo avec sa petite sœur !

      Supprimer