mercredi 27 juin 2012

Bien trop vite et beaucoup trop tôt

Tu parles d'un vide, tu parles d'un appel d'air ! Et pourtant, je n'avais même pas l'heur de bien la connaître.
Je laisse la parole à Jeff qui, en une phrase, évoque joliment celle que le monde vient de perdre :
La vie ne lui avait pas fait de cadeau, si ce n'était une sacrée cervelle (Bac+10, elle parlait couramment cinq langues dont le gaélique!), d'extraordinaires yeux bleus clairs et des cheveux de fée.
Il ne lui reste plus qu'à trouver ses marques au Paradis. Je lui fais confiance pour mettre une petite touche personnelle à sa panoplie d'ange.

3 commentaires:

  1. Merci, Oph, pour le dessin...
    Marie était - est - un ange. Un ange qui s'est toujours battu contre la vie. Qui s'est toujours battu POUR la vie.
    J'espérais qu'elle pourrait enfin être "heureuse à long terme", dans le pays qu'elle aimait, avec l'homme qu'elle aimait.
    Et puis...
    Et puis, la mort.
    J'espère qu'elle rit, de là où elle est, en me lisant évoquer le sac gris qu'elle m'avait envoyé pour mon anniversaire - parce que je tuais trop mes personnages, et de manière pas très propre. Et trop triste.

    Et là, elle n'est plus là.
    Il me reste des souvenirs, quelques photos, et un sac poubelle gris...

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai connu cette gente demoiselle, mais je présente néanmoins mes condoléances.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Ceux qui la connaissaient mieux que moi en ont sans doute davantage besoin, mais certains ont déjà trouvé le blog...

      Supprimer