lundi 7 janvier 2013

Bôgossattitude : Telian Rai d'Or

2001
La création d'un monde collaboratif (qui n'a pas vécu, paix à son âme) me donne l'occasion d'intégrer une ébauche de personnage qui me trottait dans la tête depuis bien longtemps : un elfe mage.
*bruit de l'orchestre qui rate sa note*
Oui, désolée, hein. On commence par jouer avec ce qu'on connaît, et ensuite seulement, on se détache de ses influences pour poser ses propres mondes.
Bref, histoire de le démarquer un peu, au lieu de l'infuser de sagesse millénaire, j'en fais un séducteur invétéré qui ne porte pas la robe de mage parce qu'il a un corps à montrer, et qui crame une bonne partie de son pouvoir à faire flotter sa cape et ses cheveux. C'est pour mieux emballer, mon enfant.

Telian en plein sauvetage d'esclaves, une des rares fois où il n'a pas profité de la situation.


Lorsqu'il devient clair que le projet n'ira nulle part, j'en retire mes billes, je détricote ce qui ne venait pas de moi, et je développe ce que les copains connaîtront bientôt sous le nom de "monde du prince Coriolan".
Telian [1] Mor-Luzen, dit Rai d'Or à cause de la couleur de ses cheveux, apparaît dans les aventures du jeune prince en parfait poseur (attention, c'est écrit en 2003).

Quand Telian se réveilla, nous avions préparé le repas, du mieux que nous le permettait notre connaissance limitée de l'art culinaire. Je le regardai à peine s'étirer avec une grâce féline et démêler d'une main ses longs cheveux d'or. Sa façon d'être me fatiguait. Qui cherchait-il à séduire ? Veline ? La partie de moi qui gardait la tête froide fit les gros yeux à celle qui sentait venir un pincement de jalousie.

Réponse : contrairement au narrateur, Telian n'a aucune intention de faire couette commune avec Veline du clan des Aigles. Il est juste incapable de se conduire autrement.

Originaire de la Sylve, province recouverte aux deux tiers par la forêt du même nom (l'originalité ne se trouve pas sous le sabot d'un cheval), Telian part étudier la magie en Arel-Terensis avec son frère aîné. Si l'un se révèle un apprenti exemplaire qui monte vite en grade, l'autre s'avère trop attiré par les jolies filles pour entrer aussi rapidement dans le cercle fermé des grands mages... Son goût pour l'aventure le pousse à remplir un peu partout des missions pour ses pairs, et aussi, au fil des années, à semer des gamètes dans le plus pur mode "père indigne qui ne voit jamais ses rejetons et compense en leur envoyant des souvenirs de ses voyages".
C'est le genre de personnage avec lequel on peut se faire plaisir : il peut arriver n'importe où, démêler la situation à l'aide de ses pouvoirs, séduire une demoiselle et repartir la cape au vent... même s'il n'y a pas de vent !
Enfin, ça, c'était jusqu'à ce qu'il ait envie de continuer en duo.
À force de croiser et recroiser depuis des décennies Myndra, une femme à l'histoire compliquée et à la soif d'aventure comparable à la sienne, il s'est dit qu'il y avait peut-être quelque chose à explorer entre eux. Et ça a marché.

Ça a même très bien marché au vu de ce qui suit...

Bon, bref, ne cherchez pas : il y a belle lurette que je ne fais plus rien de Telian, lequel a donc peu de chances d'atterrir un jour dans un texte publié. Mais il a été le pionnier de toute une génération de héros à la sauce Oph.
Dans un bar au carrefour des dimensions, Telian console Maxi Le Clair (de mes fanfics Star Trek) sur l'air de "Crazy little thing called love" de Queen.


[1] Telian s'est longtemps appelé Telerian, en dépit du fait que j'avais fini par ouvrir un Silmarillion et me rendre compte que mettre "Teleri" dans un nom d'elfe, c'était de l'abus. J'étais si attachée au personnage qu'il m'a fallu des années avant de me résoudre à lâcher la syllabe du milieu.

5 commentaires:

  1. " j'avais fini par ouvrir un Silmarillion et me rendre compte que mettre "Teleri" dans un nom d'elfe, c'était de l'abus"
    Mais après tout, combien de temps a-t-il fallu à Tolkien lui-même pour réaliser que le nom original de Celeborn, Teleporno, n'était pas convenable ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vu comme ça...
      L'elfe Youporn, ça peut le faire, aussi. :-)

      Supprimer
    2. Autant Dindomiel, j'ai osé (une vague mule sur le MMO vaguement inspiré d'une oeuvre célèbre de Tolkien), mais Youporn (ou même Teleporno), ça irait trop loin pour moi... Un juste milieu serait Pipomiel, si l'on poursuit le raisonnement jusqu'au bout.

      Supprimer
  2. "et qui crame une bonne partie de son pouvoir à faire flotter sa cape et ses cheveux."
    JE VALIDE!

    RépondreSupprimer