lundi 18 février 2013

Mon prochain gros machin

Roanne m'a passé ce relais initié par Fabien Lyraud qui a repris un concept anglo-saxon : causer de notre prochain gros texte en répondant à une série de questions.
Pour moi, la première difficulté a consisté à définir le "prochain gros texte".
Le prochain roman qui sort ? C'est L'Ouroboros d'argent et j'en parle déjà par ailleurs. Ça risquerait de vite devenir redondant.
Le prochain roman que je vais commencer ? Je sais quand je vais l'écrire (novembre 2013), mais je n'ai que de vagues débuts de pistes à propos de son contenu. Pas de quoi répondre à des questions.
Mon prochain gros machin sera donc le roman dont j'espère finir le premier jet dans les mois à venir.

1- Quel est le titre de votre prochain gros machin ?
Cent quatre-vingts Pucelles
Ça peut sonner bizarre, mais ça va faire partie des points non négociables du projet.

2- D'où vous vient l'idée principale ?
De la chanson 180 Pucelles, officiellement un air traditionnel même si la réalité est plus complexe, racontant comment une jeune fille défait le roi d'Angleterre à Rouen (sans pour autant revendiquer un quelconque lien avec Jeanne d'Arc).
J'ai eu l'idée saugrenue d'imaginer que l'interprétation selon les grilles de lecture habituelles n'était pas la bonne, qu'il s'était vraiment passé un truc à Rouen avec des envahisseurs... mais qui venaient d'un peu plus loin que la perfide Albion.

3- À quel genre appartient-il ?
Science-fiction, sans aucun doute possible. Mais contrairement à mes autres romans de SF, ça ne se passe ni dans le futur, ni sur des planètes lointaines.

4- Si votre texte était adapté au cinéma, quels acteurs verriez-vous dans les rôles principaux ?
Alors ça...
Aucune idée.
Je n'écris pas avec des acteurs en tête, ou rarement, et je ne vois personne, comme ça, à froid, qui aurait la tête de l'emploi.

5- Quel est le synopsis du texte en une phrase ?
Des enquêteurs du vingt-et-unième siècle découvrent comment une femme a sauvé la Terre au seizième siècle, au prix de tout ce qu'elle avait, y compris ce qu'elle pensait ne jamais pouvoir perdre.

6- Allez-vous être publié par un éditeur ou en auto-édition ?
Je soumettrai le manuscrit à Ad Astra, mon éditeur pour tout ce qui est SF, mais rien ne garantit qu'il sera accepté. Dans tous les cas, je ne me sens pas les tripes de m'auto-éditer.

7- Combien de temps avez-vous mis pour produire le premier jet ?
Je le dirai quand j'y serai parvenue. En tout cas, cette phase se sera répartie sur de nombreuses courtes périodes d'écriture étalées sur plus de deux ans.
Je n'aime pas beaucoup travailler comme ça. Ma méthode de prédilection, c'est le NaNoWriMo : plusieurs mois de préparation, un premier jet écrit de façon très dense, et ensuite, prendre le temps de me poser sur les phases de réécriture.

8- À quel autre livre pouvez-vous le comparer ?
Livre, je ne sais pas. Ma culture SF est très télévisuelle et on ressentira surtout l'influence du Whoniverse dans ce roman, avec une grosse louche de Memento pour la structure narrative en deux flux convergents.

9- Qui ou quoi a inspiré l'écriture de votre livre ?
Plein de choses ! La vie en général est une excellente source d'inspiration.
J'ai du mal à démêler qui a inspiré quoi : il y a des petits bouts de lieux que je connais, de personnes qui ont prêté un trait significatif, d'anecdotes vécues en vrai, d'envies de réinterpréter des éléments narratifs trouvés un peu partout et surtout du côté de la BBC...
Et puis, à partir du moment où j'ai décidé de situer l'intrigue à Rouen, mes recherches sur l'histoire de la ville ont significativement orienté toute une partie des éléments.

10- Que pourriez-vous dire pour piquer l'intérêt de votre lecteur ?
Que parfois, les pires actions peuvent être commises avec d'excellentes intentions. Que les plus grands sacrifices peuvent ne laisser aucune trace dans l'Histoire. Qu'on peut regarder une vidéo logure enregistrée sur une cartouche gatsuzas abandonnée dans un vaisseau carshad.
Et aussi qu'il y a une jolie fille à poil. Ça peut en titiller certains.

Je ne passe le relais à personne. Volontaires, signalez-vous !

6 commentaires:

  1. Oh un roman qui va se passer chez moi :D

    RépondreSupprimer
  2. C'est donc toi Ken la jeune fille en question ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non, maintenant tout le monde sait que c'est Ken qui change de sexe et qui pose nue pour sauver le monde !

      Supprimer
    2. Je ne suis pas certain de vouloir lire, du coup...

      Supprimer
    3. Toute ressemblance ou similitude avec des personnages et des faits existants ne saurait être que coïncidence fortuite évidement.

      Supprimer
  3. Un roman qui va se passer dans un ancien presque chez moi. ;)
    En tout cas, ça donne envie !

    RépondreSupprimer