vendredi 22 mars 2013

L'Ouroboros d'argent, la couverture

J'ai découvert la couverture de mon prochain roman en même temps que tout le monde, même si j'avais déjà vu l'illustration signée Fleurine Rétoré.


Depuis que les éditions du Chat Noir l'ont rendue publique, les réactions sont variées.
Pas mal de mes copains ont plissé le nez d'un air dégoûté. Je comprends leur point de vue (moi aussi, je rêvais d'une belle peinture), mais je leur fais confiance pour aller au-delà, ouvrir le livre, et je leur promets que c'est bien moi qu'on retrouve là-dedans. Mon écriture, mon humour, mes thèmes de prédilection.
Quant aux inconnus (les lecteurs habituels du Chat Noir, les amateurs de bit-lit...), leurs retours s'avèrent très enthousiastes dans l'ensemble. Ça tombe quand même vachement bien : ce sont ces personnes, celles qui ne me connaissent pas déjà, que la couverture doit séduire.

Juste pour rigoler, je ressors le crayonné que j'avais gribouillé au moment de préparer mes soumissions (et qui n'a évidemment pas servi de base pour l'illustration).

Il y a un peu de machins en commun quand même, non ?

L'Ouroboros d'argent est garanti sans viande de cheval, et sans blonde fortement poumonnée qui se bat au katana.

7 commentaires:

  1. "sans blonde fortement poumonnée qui se bat au katana."
    Et tu oses appeler ça un livre ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour l'instant, j'appelle ça un roman. Ce sera un livre d'ici deux mois environ.

      Supprimer
  2. Moi, c'est le résumé qui m'a attirée. :-P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rassure-moi : tu ne te comptes pas dans les inconnus, quand même ?

      Supprimer
  3. La couverture n'est pas mal. Ca fait un peu infographie, mais ça passe.

    RépondreSupprimer
  4. Si je m'arrêtais aux couvertures, je ne lirais pas beaucoup de romans (tiens, d'ailleurs : http://www.slate.fr/story/69737/pourquoi-france-couvertures-livres-sobres).
    je me fie plus au nom sous le titre, tu peux donc compter sur ma lecture attentive ^_^

    RépondreSupprimer