lundi 25 novembre 2013

Nanotag, le relais du NaNoWriMo

Allez, un petit relais pour rester dans l'ambiance NaNo sans se contenter d'enquiller les extraits...
Jo Ann a tagué "quinenveut", et moi, ça me va très bien.

1. Tentez-vous le NaNoWriMo pour la première fois cette année, ou aviez-vous déjà participé ?
Je participe tous les ans depuis 2006. Une longue histoire d'amour (et de sueur, et d'auto-bottage de train).

2. Comment avez vous découvert le NaNoWriMo ?
À l'origine, deux ou trois ans avant de m'y mettre, quand je traînais sur des forums anglophones dont certains membres y participaient. Le concept était trop dingue pour que je m'y attarde : cinquante mille mots en un mois ? Pas possible !
Jusqu'à ce qu'une copine décide de se lancer. J'ai essayé aussi. Et constaté que ce n'était pas si infaisable que ça, à condition de bien se préparer et de se réserver environ deux heures par jour.

3. Participez-vous pour gagner ou pour vous amuser ?
De moins en moins pour m'amuser, parce que c'est devenu une question d'honneur, en quelque sorte. Plus le temps passe, plus j'apprécie les corrections, les réécritures, et plus le premier jet me fait l'effet d'un parcours du combattant en comparaison. Le NaNo, c'est ma technique pour extirper ce premier jet annuel de mon cerveau, coûte que coûte.

4. Êtes-vous à jour pour votre quota de mots ?
Oui. Je ne désespère pas de relever le défi demain. Sinon, ce sera après-demain.

5. Parlez un peu de votre roman à vos lecteurs (genre, titre et petit résumé, par exemple).
La dernière fée de Bourbon :
En 1873, sur une Terre alternative où l'existence de diverses créatures magiques désignées sous le nom collectif de "diwas" est avérée, Lisha, une jeune fille qui serait ordinaire si elle n'avait été bombardée dès l'enfance dans un rôle de "citoyenne modèle" qu'elle n'a pas demandé, se marie et revient sur l'île Bourbon où elle est née. Elle qui rêve d'une vie tranquille va, au contraire, se retrouver bousculée, menacée, et obligée de choisir son camp dans un conflit politique. Elle en apprendra plus qu'elle ne l'aurait voulu sur les diwas, sur les hommes et sur elle-même.

6. Est-ce que quelque chose de fou s’est déjà passé pendant ce NaNo ? Des retournements de situations inattendus ?
Rien de spécial, si ce n'est que l'intrigue avance beaucoup plus lentement que je ne l'imaginais. Je vais devoir sérieusement raboter tout le début, qui patauge pas mal avant de trouver des appuis solides.

7. Est-ce que vos amis de la “vie de tous les jours” participent ?
Cette année, je ne crois pas.

8. Quelle est votre meilleure technique pour vous obliger à écrire et arrêter de tout remettre à demain ?
C'est très simple : je me pose devant mon clavier, je fais sortir péniblement quelques mots, et si tout va bien, la pompe s'amorce. Je comparerais bien le processus à celui qui se produit quand on utilise un tire-lait, mais je ne sais pas si ça ne va pas faire fuir tout le monde.

9. Que préférez-vous grignoter en écrivant ?
Facile : rien du tout ! J'ai besoin de mes deux mains pour écrire.

10. Qui taggez-vous ?
Personne, tout le monde... Faites-vous plaisir !

1 commentaire: