mardi 23 décembre 2014

Et un roman de plus !

Je ne voulais pas passer les fêtes sans avoir terminé mon NaNoWriMo 2014. Celui-ci, après tout, avait été écrit à plus ou moins 80% pendant le mois de novembre, et je pouvais bien me pousser un peu pour le terminer...
J'ai donc avancé à mon rythme, tout au long du mois de décembre, jusqu'à une des parties les plus difficiles pour moi : le tout dernier chapitre.
(en fait, dans 90% des cas, je réécris complètement la fin de mes romans, parfois plusieurs fois, parce que je suis nulle pour conclure)
 
Bref.
J'ai mis un casque sur mes oreilles, joué en boucle No end, no beginning des Poets of the Fall (la chanson idéale quand on a du mal à finir, avec son refrain qui dit "If there's no end, there can be no beginning"), et j'ai enfin bouclé mes dernières pages !
 
Bienvenue donc à La nuit des lunards, la suite de L'Ouroboros d'argent. Le roman est un peu plus long que son grand frère, avec 360 000 signes et quelque, mais il devrait réduire un brin au fil des corrections. En gros, et sans entrer dans les détails, on peut compter que ce sera un roman pas très long.
 
Axel, Julie et Dérénik en flocons (via The book of everyone)
 
Après un premier tome centré sur Axel, celui-ci s'intéresse de plus près à Julie, en particulier à certaine question non résolue la concernant.
Je n'exclus pas de finir l'ensemble en trilogie, avec un troisième tome consacré à Dérénik, mais ce n'est pas encore à l'ordre du jour. Il faudrait que j'aie une idée d'intrigue, déjà.
 
Reste à présenter le résultat aux éditions du Chat Noir, pour voir si cette suite les intéresse.

2 commentaires:

  1. J'attends cela avec impatience, car en effet, tu as ouvert de sacrées portes avec Julie et son rapport spécial à la féérie.
    Si le 3ème volet porte sur Dérénik, je vote pour ! (hum ? comment ça c'était prévisible comme réaction ? allez, un peu de fan-service s'il te plait !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de souci, Dédé-choupi assure un peu de fan-service au passage, ici aussi (même si j'ai pris un malin plaisir à lui en mettre plein la tronche, l'avantage d'avoir un personnage qui guérit de tout ce qui n'est pas mortel).

      Supprimer