dimanche 7 décembre 2014

Mon mariage en froufroutant, 1/2 : la mariée était en rouge

Puisque ça avait l'air d'intéresser quelques lecteurs, je consacrerai deux articles à mon mariage (célébré le 21 juillet 2007, ce qui ne rajeunit personne). Le premier est consacré à ma tenue. Le second parlera du marié et de deux ou trois autres détails.
Pour l'occasion, j'inaugure une nouvelle catégorie, "la froufroutante", dédiée aux fringues, aux accessoires et à la beauté.

Pour faire une mariée, il faut, en gros, une robe et une coiffure. J'ai conçu les deux ensemble, avec l'idée d'une allure médiévale-fantastique, mais sans les inconvénients de type "manches qui traînent partout et traîne qui se prend partout" des robes du genre que j'avais pu porter. L'avantage d'adorer les costumes, c'est qu'on n'attend pas son mariage pour avoir l'air d'une princesse.
Bref, à la question "est-ce que vous voulez une traîne ?", ma réponse immédiate a donc été non !

Voici l'idée de base que j'ai esquissée :


Pour la couronne, je me suis tournée vers Elnara's medieval bridal fashions.
Pour la robe, je me suis adressée à Dame Cybèle de l'Atelier des Elfes.

Avec Elnara, le choix s'est vite porté sur une variation façon "couronne d'Arwen" de son diadème Shannon, ornée d'un grenat pour rappeler le rouge de la robe.


Ceci étant fait, il ne restait plus qu'à s'assurer que la robe, à son tour, aurait un détail rappelant la couronne ! Et pour cela, quoi de mieux qu'une broderie assortie ?
J'ai passé plusieurs semaines à dessiner des nœuds celtiques, avant de m'arrêter sur ce design, que j'ai envoyé à dame Cybèle (un grand motif pour le devant et un petit pour les manches).


La couturière a travaillé à partir des mesures que je lui avais envoyées. Nous sommes ensuite partis chez elle, dans les Deux-Sèvres, pour procéder aux ajustements.
Et hop !


Quant à la fleuriste, qui s'est également occupée de décorer la salle, je lui ai dit que je portais du rouge, et je lui ai recommandé de composer un bouquet très végétal, avec beaucoup de verdure et pas trop de fleurs.


Et franchement, j'adore le résultat.

Ici s'arrêtent les créations spéciales. Pour le reste, j'ai utilisé ma capacité spéciale "assembler des éléments existants pour créer un look qui ne ressemble qu'à moi".
  • Les chaussures sont un modèle simple et confortable, bêtement trouvé chez San Marina.
  • Mon collier et mes boucles d'oreilles viennent de Shetland Jewellery.
  • La parure se complète d'un bracelet-bague signé par un autre Atelier des Elfes, celui de Didier Cova.
Pour finir, je me suis fait coiffer au salon de coiffure du coin de la rue, je me suis maquillée toute seule comme une grande, et voici à quoi ressemblait ton Oph le jour de son mariage !


Personne ne l'a vue parce que mes invités valent mieux que ça, mais je portais aussi une mignonne petite jarretière bordeaux. Juste pour le plaisir.


La prochaine fois, La froufroutante parlera du marié.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire