lundi 9 mars 2015

De retour d'un rêve

Les Oniriques portent bien leur nom.
J'ai vécu deux jours de bonheur non-stop. Pensez donc : sous un ciel radieux déjà tout à fait printanier, j'ai retrouvé des camarades que je vois décidément trop peu (comme à peu près tous les gens que j'aime), j'ai été accueillie aux petits oignons, nourrie avec de bonnes choses et couchée dans un bon lit. Tout le monde a été adorable du début à la fin. J'ai rencontré des lecteurs, dédicacé des livres, participé dans la joie à un nouveau concert des Deep Ones, répondu à une interview, réussi à ne pas être trop ridicule lors d'une table ronde partagée avec des camarades bien plus aguerris que moi, accumulé les belles expériences...
Les Oniriques, c'est un peu comme un super beau rêve. On nage dans le bonheur, et puis arrive le moment où il faut se réveiller.
J'avoue que ça a été un peu difficile.


Comme Timmy dans les câbles du micro, je suis encore un peu suspendue...
Laissez-moi juste le temps d'atterrir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire