vendredi 13 mars 2015

La marche des auteurs

La vie est injuste, on le sait. On n'est pas au pays des Bisounours.
Arrivent donc des périodes où il faut faire valoir ses droits, sous peine de voir ceux-ci s'effriter, voire disparaître.

Les artistes, qu'ils soient écrivains, scénaristes, dessinateurs ou autres, sont confrontés ces derniers temps à une paupérisation et à une précarisation grandissantes. Les réformes à venir, à commencer par celle des retraites, promettent de ponctionner davantage des revenus rarement bien élevés (la plupart des écrivains, moi la première, sont obligés d'avoir un autre emploi, sinon ils ne mangent pas).

Après la marche à Montreuil, après la marche à Angoulême, voici donc la marche à Paris. Pour rappeler qu'on est gentils, mais pas complètement cons non plus.
Plusieurs syndicats, dont le mien, le SELF, se réunissent pour expliquer au public la réalité d'une situation souvent idéalisée par les gens hors du milieu (combien imaginent qu'un écrivain, ça roule sur l'or ?), et pour rappeler qu'ils ont planché sur des propositions de financement des retraites, en alternative à la réforme prévue.


Bien que je fasse partie du bureau du SELF, je ne serai pas physiquement présente à la manifestation. En revanche, je la soutiens à fond.
Si vous êtes là le samedi 21 mars, merci de soutenir les auteurs. Quoi que nous demandions, ce n'est pas à votre détriment à vous, lecteurs. Bien au contraire. C'est pour continuer à vous faire plaisir dans les meilleures conditions possibles.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire