mercredi 29 avril 2015

Point d'étape littéraire

Avec la fin du mois vient le bilan.
Pas toujours, c'est vrai.
Mais là, oui.

L'écrivain qui est en moi a vécu un beau mois d'avril sur plusieurs tableaux, et ça, c'est rudement chouette.

Actualité visible
Avril 2015, ça aura été avant tout la parution de Fille des deux rives, mon troisième roman, mon premier roman de fantasy, aux éditions Mythologica.
Pour le donner au monde, j'ai organisé un petit concours qui a permis d'en offrir trois exemplaires, et j'ai aussi participé à deux salons : Trolls & Légendes, puis le Festival des Mondes de l'Imaginaire. Rencontres inoubliables, bon accueil, super retrouvailles... Rien que du bon.
On attend encore un peu les chroniques sur le Web, mais j'imagine que ça ne saurait tarder...

La vie en coulisses
Pas question de faire la sieste pour me féliciter d'avoir sorti un roman. En effet, le planning derrière s'annonce de plus en plus chargé !
En avril, j'ai donc :
  • signé le contrat du projet top-secret et entamé la rédaction (état actuel : 75000 signes).
  • envoyé à Mythologica le manuscrit de Fils du miroir, la suite de Fille des deux rives.
  • élaboré une base d'intrigue pour le tome 3 de la future série Ana l'Étoilée.
Le tout, sachant que je me suis offert une semaine de congés au milieu, au cours de laquelle je n'ai pour ainsi dire rien écrit. Faut bien se reposer.

Perspectives
Tant qu'aucun autre chantier avec deadline ne tombe, la priorité consiste à avancer le projet top-secret. D'ici à la fin de la semaine, j'aurai rédigé un quart du texte. Il ne faudra pas perdre le rythme. L'idéal serait même de passer à la vitesse supérieure.
Cependant, en mai, je devrai aussi procéder au travail éditorial sur La dernière fée de Bourbon, qui doit paraître au 1er septembre.

Dans mes rêves les plus fous, j'avance assez vite pour lancer la rédaction du tome 3 d'Ana à l'occasion du Camp NaNo de juillet, avec un objectif tranquille de l'ordre de 15000 ou 20000 mots. Mais là, on est dans le domaine du fantasme complet.

Bref, restez en ligne, ça va continuer à bouger !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire