jeudi 12 novembre 2015

NaNoWriMo, chant de la mi-parcours

J'y arrive, je le fais !
Chaque année, c'est la même chose : je rame, je peste, et pourtant, j'écris.
Je viens donc, ce soir, de franchir la ligne des 25000 mots dans le grand défi du NaNoWriMo. C'est toujours un peu de fierté d'y arriver avec quelques jours d'avance, et pourtant, je sais qu'il ne faut pas se relâcher. Rien n'est gagné. Il est probable que cette année, j'arrive au bout ric-rac, la faute aux multiples bâtons qui se mettent encore et toujours dans les roues de ma productivité (à commencer par mes propres blocages, hein).

Bref. Un extrait pour fêter ça.
Avant de partir, le jeune homme glissa sa vieille liseuse dans la poche de sa veste.
— Je n’en reviens pas que ce truc marche encore, commenta Ysa.
— J’y tiens beaucoup, répondit-il. Puisque je ne peux pas m’offrir de tablette multifonctions, c’est mon seul moyen de lire des livres. Tu n’as pas idée de tout ce qui traîne sur les vieux serveurs !
— Je n’en doute pas, mais la lecture m’ennuie. Désolée.
Il secoua la tête avec un sourire amusé.
— C’est dommage, parce que j’y trouve des choses passionnantes.
Qui dit moitié du NaNoWriMo dit... peut-être le tiers du roman. Ce n'est pas la première fois que l'intrigue est partie pour dépasser largement les 50000 mots.
Allez, courage, ça va le faire !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire