mercredi 30 décembre 2015

Les Oph Awards 2015

Allez, terminons l'année en beauté, avec une sélection maison des œuvres qui m'auront le plus marquée en 2015 !
Comme l'an dernier, je ne me base sur aucun critère objectif, juste sur ce que j'ai aimé.


  • Album de l'année : The Diary, de The Gentle Storm
 

Un choix pas évident, parce que j'ai découvert et beaucoup aimé pas mal d'albums, voire de groupes, cette année. Mais la finesse de composition, l'incroyable boulot d'interprétation de chaque chanson en double, le perfectionnisme évident des musiciens, et aussi un peu l'implication de l'adorable Alexandra V. Bach à la création de la jaquette, tout ceci fait pencher la balance du côté de The Gentle Storm.

  • Chanson de l'année : Let there be night, de Powerwolf
Ôtez-moi d'un doute, les couplets sont bien en roumain ? J'ai lu quelque part que c'était de l'albanais, mais ce n'est absolument pas du latin, contrairement à ce que certains ont écrit sur le Net.

  • Film de l'année : Mad Max Fury Road, de George Miller
 

Le scénario ne va pas chercher très loin, c'est un fait, mais peu importe tant le film est magistralement réalisé.

  • Roman de l'année : Enoch, d'Estelle Faye

Le tome 2 de La voie des Oracles est au moins aussi immersif que le premier, en nous emmenant encore plus loin dans le monde magique créé par l'auteur, sur des sentiers inattendus.

  • BD de l'année : Freaks Squeele 7, A-Move & Z-Movie, de Florent Maudoux
 

Florent encore en haut du podium... Je n'y peux rien si j'adhère toujours autant à son monde et à ses intrigues.

Voilà pour le palmarès 2015. Qui saura me séduire en 2016 ? On verra bien.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire