vendredi 31 mars 2017

Littérobilan du 31 mars

Avertissement : ce billet comporte une forte teneur de "Ma vie mon œuvre", c'est normal, le présent blog est fait pour ça.

Enfin le printemps, ma saison préférée, celle où les jours s'étirent jusqu'au 21 juin, où on peut traîner au jardin et passer quelques minutes quotidiennes à regarder pousser les fleurs, ma thérapie préférée contre les petites déprimes !
(disclaimer : ne marche pas contre les vraies dépressions cliniquement constatées)
 
Mon cerisier, photographié le 30 mars

La fin du mois est aussi l'occasion de voir où j'en suis, comment j'ai géré les trois premiers mois de l'année, et de me demander ce qui suivra. 

  • Regard en arrière

Au cours du premier trimestre 2017, malgré quelques bons coups de bôme dans la tronche, j'ai repris un semblant de confiance en moi-même et en mon écriture. L'équilibre avec ma nouvelle vie professionnelle se reconstruit peu à peu, le rythme créatif s'améliore, bref, ça va.
La preuve, c'est que ça y est, depuis hier soir...

J'ai fini le premier jet d'Ysa Zéro !

Sous cette forme primitive, le roman pèse un peu moins de 600 000 signes, soit presque autant que La dernière fée de Bourbon (630 000). Comme j'ai prévu de le remanier pas mal, j'ignore s'il sera plus long ou plus court après corrections.

Pour les ceusses qui ignorent de quoi ça parle, il s'agit d'un roman de science-fiction Young Adult.
Contexte : vers le milieu du vingt-et-unième siècle, une pandémie foudroyante a poussé les personnes saines à se réfugier dans des zones closes, où la vie a fini par se réorganiser en circuit fermé. Une centaine d'années plus tard, une de ces zones, l'Enceinte 9, est peuplée de gens qui n'ont jamais connu le monde extérieur. Le système de gestion des ressources tire de plus en plus sur la corde, mais à la veille d'une élection, les informations filtrent peu. Et mal.
C'est à ce moment qu'Ysa Insulae, jeune recrue de la police centrale, reçoit un implant oculaire destiné à la rendre plus efficace. Ce que tout le monde ignore, c'est que le logiciel a été trafiqué... Et là, fatalement, les ennuis commencent.

Mais aussi...
En mars, j'ai fait mon retour sur les salons littéraires, d'abord avec les Oniriques, puis avec Livre Paris.
Je passe toujours un excellent moment sur les festivals, et pas seulement parce qu'on rigole et picole (parfois) entre auteurs !
J'ai l'impression d'arriver un peu mieux à accrocher les lecteurs, j'adore discuter, je fonds quand on me complimente sur un de mes ouvrages, mais ce qui m'a le plus marquée, c'est que les deux fois, on a descendu tout le stock de La dernière fée de Bourbon avant la fin.


On arrivera vraisemblablement au bout du tirage initial de 500 exemplaires, et ce, avant la fin de l'année.
Je ne pense pas que les éditions du Chat Noir prévoient un retirage du livre ; en revanche, il existe une piste sérieuse pour lui donner une seconde vie. On en reparlera, pas de souci.

  • Regard en avant

Sorties
Ne cherchez pas le deuxième roman Freaks' Squeele sur les étagères de votre libraire : la série ne sera plus publiée par Bayard Jeunesse. Nous nous séparons sans gros conflit ni coup de gueule.
Florent Maudoux et moi-même étudions les différentes options de publication, donc pas de panique, le livre sortira quand même un jour ou l'autre. Il faudra juste s'armer de patience.

En revanche, ma première nouvelle en anthologie de l'année paraîtra dès le mois d'avril, à l'occasion du festival imaJn'ère.

On reste aux aguets pour les autres publications de 2017, dont une chez Rivière Blanche sans date de parution exacte, et bien entendu, le tome 3 d'Ana l'Étoilée vers la fin de l'année aux éditions du Chat Noir.

Festivals
Ma prochaine apparition publique est prévue pour le Salon Fantastique 5.1, du 6 au 8 mai 2017. Je n'ai pas encore mes horaires de dédicace. Je les publierai le plus vite possible.
Ensuite, mon agenda est assez libre, donc si vous souhaitez m'inviter pour une intervention (je n'ai pas peur de parler devant des gens), une signature, un festival, n'hésitez pas à prendre contact !

Écriture
Je me suis inscrite au Camp NaNoWriMo d'avril, avec pour objectif la rédaction de 15000 mots sur le tome 4 d'Ana l'Étoilée. Ça me paraît être un objectif raisonnable pour me mettre en jambes.
Titre : Au-delà des lumières. Cadre : Paris.
Je veux vraiment avoir fini le premier jet au plus tard pour la fin juillet, et idéalement avant la fin juin, afin de transmettre un manuscrit à l'éditeur dans le délai le plus raisonnable possible.
Pour l'instant, j'ai juste posé quelques bases dans un fichier de préparation.


Si le second semestre me le permet, j'attaquerai ensuite Rouge canon, un roman à ambiance steampunk situé dans une France alternative (à vapeur, forcément) dans la première moitié du vingtième siècle. Il y aura une forte coloration musicale sur ce livre et j'aimerais très fort réussir à enregistrer la chanson qui va avec, mais comment faire ça ? Mystère et boule de gomme.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire