samedi 19 août 2017

Mort sur la baie (Ana l'Étoilée tome 3)


C'était juste une formalité pour Jayesh et moi, en vacances forcées à la campagne : quelqu'un à rencontrer à Cardiff, une simple vérification à faire, et pourquoi pas une sortie en ville ? Mais voilà, rien n'est simple dans ma vie de sorcière. Au lieu de profiter de la soirée, nous voilà pris dans une course contre la mort, traquant une sirène irlandaise à travers la capitale galloise infestée de monstres. Mes récents cours de magie suffiront-ils quand le passé resurgit sous sa forme la plus angoissante ? Ou devrai-je, pour sauver ceux qui m'entourent, accepter une alliance contre nature ?

Commandez Mort sur la baie !

Pour toute précommande avant le 5 septembre, recevez avec votre ouvrage un marque-page dédicacé par mes soins. Début des envois le 11 septembre 2017.

Ce troisième tome nous emmène à Cardiff avant un quatrième et dernier situé à Paris, auquel je travaille en ce moment
Qu'en dit l'éditeur ?
Rien que de belles choses !
Ana l'étoilée, ce n'est pas une saga d'urban fantasy classique ; ce n'est pas une histoire découpée en plusieurs tomes, ce n'est pas non plus quatre aventures indépendantes, missions isolées de notre sorcière freelance bien aimée. Non, il s'agit bien d'une série avec des récits certes distincts mais avec un impact bien marqué sur les tomes qui suivent. Ainsi, en sus d'une aventure qui se suffit à elle-même dans chaque livre, des axes se développent avec saveurs sur l'ensemble de la saga ; c'est le cas de la romance, c'est aussi le cas pour l'évolution psychologique d'Ana, de l'évolution de ses pouvoirs et son rapport à la magie et aussi de l'installation du monde dans lequel elle évolue. La série a ça de génial : chaque aventure prend place dans une ville différente d'Europe (Madrid, Londres, Cardiff puis Paris) ce qui permet à l'auteur d'étoffer le monde magique en fonction de différentes cultures/lieux/traditions. Il y a une logique à l'immersion dans cette facette surnaturelle de notre réalité, et la logique on la retrouve aussi dans le personnage cérébral d'Ana qui a un rapport très cartésien à la magie, une autre originalité du récit que j'ai beaucoup apprécié. Car l'auteur réinvente les codes de l'héroïne d'urban, voire même du héros tout court. Chaque obstacle sur la route d'Ana n'est pas là par hasard et, arrivé à l'avant-dernier tome de la saga, après avoir perçu des saveurs distinctes en chaque opus, on peut commencer à percevoir et savourer le goût général et parfumé de l'univers d'Ana l'étoilée dans son ensemble. Ces quatre récits courts ont une vraie personnalité, seuls mais aussi ensemble, et contrairement à ce qu'on pourrait penser, ils ne sont pas trop courts. Ces livres sont à l'image de leur héroïne (superbement représentée par le travail d'Alexandra V Bach en passant), il y a ce qu'il faut là où il faut, ni plus ni moins, ils sont parfaits tels qu'ils sont. Et si vous n'avez pas encore découvert la série, je vous invite à le faire avant l'arrivée du tome 3.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire