lundi 1 octobre 2007

Pour croquer du moëlleux

Ce n'est certes pas dans mon état actuel, shootée au Spasfon et au Motilium, que je vais faire une orgie de croques. Mais que cela ne m'empêche pas de transmettre une petite astuce familiale pour les cuire.



Je ne suis finalement pas allée au Festiblog ce week-end, bien qu'il se déroule tout près de chez moi. Raisons familiales. Comme dirait l'autre, "shit happens".

5 commentaires:

  1. Jamais eu e problème de croques desséchés moi... Avec une bonne couche de béchamelle avant de gratiner c'est pas possible ^^

    RépondreSupprimer
  2. Avide d'expérience, j'ai tenté ta méthode. J'étais sceptique à la base: comment le fromage râpé peut-il fondre et griller sur le dessus dans un papier d'alu ? Je dénonce à l'arrivée: ça ne se peut pas. La condensation le rend presque liquide, il colle au papier d'alu, et je me retrouve avec un truc blanchâtre, gluant, et pas vraiment appétissant.

    Je garde donc ma recette de base qui ne sèche pas du tout. :p

    RépondreSupprimer
  3. C'est parce que je ne mets ni béchamel, ni fromage sur le dessus, juste une bonne dose de râpé dedans...
    Je n'ai jamais été fan de sandwiches gratinés, ça gâche le pain.

    RépondreSupprimer
  4. Mais il ne faut pas de fromage râpé dedans malheureuse ! Il faut du fromage "spécial croque monsieur" trouvable dans toutes les bonnes grandes surfaces. Ca change une vie ce truc ! :p

    RépondreSupprimer
  5. Testé, et pas aimé.
    Le "fromage" pour croque-monsieur est au fromage ce que la Kro est à la bière. En plus, la tranche met plus de temps à fondre qu'un vrai bon emmental finement râpé.

    En revanche, pour un jambon-fromage à manger froid, j'utilise volontiers un peu de Leerdammer prétranché.

    RépondreSupprimer