mardi 23 août 2011

Les Tilffés

Le week-end dernier, c'était la Convention Française de Science-Fiction.
À Tilff.
En Belgique.
Faut pas chercher.

Je ne m'y rendis point, restée sous mon soleil, une tondeuse à gazon au bout des bras, et aux narines un fumet de brochettes au barbecue. Mes lames épargnèrent mes fraises des bois, non par miracle, mais par précaution.
Et les résultats s'égrenèrent.

Au Pirate d'entre-deux-eaux, compagnon d'ad-ventures, voisin occasionnel de galères sans rameurs mais jamais sans bons mots, le Prix Rosny Aîné du Roman :
Laurent Whale : Les pilleurs d'âmes (Ad Astra)
(rappelons que j'ai aimé ce livre)

Au Nounours niçois survolté, ciseleur de tampons-patates, peaufineur de calembours, trafiquant de fromages et subséquemment Tonton Schlingueur, le Prix Rosny Aîné de la Nouvelle :
Timothée Rey : Suivre à travers le bleu cet éclair puis cette ombre (in Des nouvelles du Tibbar, Les Moutons électriques)
(rappelons que j'ai adoré, que dis-je, surkiffé ce livre)

Au Viking de la Liffey, le Grand Blond avec un t-shirt noir, brillant astre satellite de la nébuleuse du Chaos, le Prix Alain Le Bussy :
Eric Nieudan : Les octets de ma vie (dans Galaxies N°14)

C'est la première fois que je connais d'aussi près autant de lauréats de prix remis lors de la même convention. À part Ayerdhal qui reçoit le prix Cyrano et que je n'ai jamais vu autrement que de loin, c'est même le carton plein.
Premier effet Kiss Cool : ça fait super plaisir pour eux.
Deuxième effet Kiss Cool : la prochaine fois que je les verrai, je me sentirai encore plus toute petite que d'habitude.

1 commentaire:

  1. Parce que tout le monde sait que la Belgique est une fiction.

    http://zapatopi.net/belgium/

    RépondreSupprimer